Arthrose de la hanche (coxarthrose)

La coxarthrose (ou arthrose de la hanche) est une affection chronique qui se manifeste par des douleurs ainsi qu’une mobilité réduite, une raideur de de la hanche. Les processus responsables du déclenchement et du développement de la coxarthrose ne sont pas connus.

La coxarthrose débute vraisemblablement par une altération du cartilage articulaire. Ce processus est suivi par un épaississement de la zone osseuse située sous le cartilage (os sous-chondral), la formation d’excroissances osseuses en périphérie articulaire (ostéophytes) et d’une inflammation synoviale minime à modérée.

Causes

La coxarthrose est classée comme primaire (idiopathique=cause inconnue) ou secondaire à une maladie locale ou systémique.

Dans les causes secondaires à une maladie systémique, on trouve l’hémochromatose, l’hyperparathyroïdisme, l’hypothyroïdisme, l’acromégalie, les syndromes d’hyperlaxité, la maladie de Paget, la goutte, et la chondrocalcinose.

Dans les causes secondaires à une maladie locale, on trouve des anomalies de développement (ex. : épiphysiolyse fémorale supérieure), la maladie de Legg–Calvé–Perthes, la dysplasie acétabulaire, l’ostéonécrose, et l’arthrite septique.

Diagnostic

Au début, la douleur débute graduellement et augmente avec l’utilisation de la hanche et s’amende plus ou moins complètement au repos. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la douleur articulaire et l’impotence fonctionnelle matinale (au lever) sont typiques de l’arthrose .

Le plus fort indicateur clinique de l'arthrose de hanche est la douleur, exacerbée par la rotation interne ou externe de la hanche alors que le genou est en extension complète.

Il n'y a pas de test sanguin utile pour confirmer le diagnostic de coxarthrose.

La radiographie du bassin/des hanches est utile pour confirmer le diagnostic de coxarthrose. Sur une radiographie, la présence d’une arthrose de la hanche se manifeste par les signes suivants:
• le pincement articulaire
• la condensation osseuse sous-chondrale
• l'ostéophytose
• la présence de géodes ou de kystes sous-chondraux dans l'acétabulum ou la tête fémorale.

Note :
il n’y a pas toujours de corrélation entre la sévérité des signes observées sur une radiographie et la symptomatologie ressentie par le patient.

Traitement

Thérapie pharmacologique

A l'heure actuelle, il n'y a pas de traitement médicamenteux effectif de l'arthrose. Il n'existe que des traitements symptomatiques.

Il existe des médicaments permettant de soulager efficacement la douleur:
• Acétaminophéne (paracétamol)
• Antiinflammatoires non stéroïdiens (AINS)
• Analgésique opioïde

Les injections d'acide hyaluronique dans la hanche, la chondroïtine sulfate, et la glucosamine sont utilisés dans le traitement de la coxarthrose. Toutefois, l'efficacité de ces médicaments est controversé. Il n’y a pas d’études internationales démontrant de manière irréfutable l’efficacité de ces thérapies. Certaines études ont même montrés que ces médicaments étaient à peine plus efficace que des placébos.

Thérapie chirurgicale

L'évolution d'une coxarthrose est lente, inexorable, et conduit à une disparition de l'espace articulaire avec perte totale de la mobilité. La mise en place d'une prothèse totale de la hanche permet de réduire la douleur et le handicap. Le moment idéal pour cette intervention n'est pas connue.

Illustrations

Pour visualiser les images de plus grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

Coxarthrose: Image 0.
  • Coxarthose bilatérale. Image 1.
    Coxarthose bilatérale. Image 1. 1, Fémur gauche. 2, Grand trochanter. 3, Col fémoral gauche. 4, Tête fémorale gauche. 5, Acétabulum. 6, Crête iliaque gauche. 7, Symphyse pubienne. 8, Fémur droit.
  • Coxarthose bilatérale. Image 2.
    Coxarthose bilatérale. Image 2. 1, Fémur droit. 2, Grand trochanter. Flèche jaune, Couronne ostéophytaire. Flèche rouge, Géode ou kyste sous-chondral.
  • Coxarthose bilatérale. Image 3.
    Coxarthose bilatérale. Image 3. 1, Fémur gauche. 2, Grand trochanter. 3, Col fémoral gauche. 4, Acétabulum. 5, Petit trochanter. Flèche rouge, Ostéophyte. Flèche jaune, Comparez l'espace articulaire inféro-médial et supéro-latéral.
  • Coxarthose bilatérale. Image 4.
    Coxarthose bilatérale. Image 4. 1, Fémur droit. 2, Acétabulum. Flèche rouge, Ostéophyte. Flèche jaune, Géode ou kyste sous-chondral.
  • Coxarthose bilatérale. Image 5.
    Coxarthose bilatérale. Image 5. 1, Fémur gauche. 2, Acétabulum. Flèche rouge, Ostéophyte.

Bibliographie

• Clegg DO, Reda DJ, Harris CL, et al. Glucosamine, chondroitin sulfate, and the two in combination for painful knee osteoarthritis. N Engl J Med 2006;354:795-808
• Qvistgaard E, Christensen R, Torp-Pedersen S, Bliddal H. Intra-articular treatment of hip osteoarthritis: a randomized trial of hyaluronic acid, corticosteroid, and isotonic saline. Osteoarthritis Cartilage 2006;14:163-170