Infection post-opératoire du rachis: aspect en IRM

Ce type d'infection peut résulter d'une contamination:
• par voie hématogène (bactériémie)
• d’un foyer infectieux adjacent
• par inoculation lors d'une intervention chirurgicale sur le rachis même.

L’IRM permet une bonne appréciation du contenu du canal rachidien et c'est donc l'examen de choix dans la détection et le bilan des atteintes infectieuses du rachis (ostéomyélite vertébrale, spondylodiscite).

Les signes IRM d'une atteinte infectieuse du rachis sont:
• une hyperintensité du disque en T2 (signe clé). En T1, ce disque est généralement iso- ou hypo-intense. La prise de contraste peut être diffuse ou périphérique.
• des altérations de la morphologique du disque et des plateaux vertébraux sus- et sous-jacent (recherche de signes de destruction). Les corps vertébraux adjacent ont généralement un signal hyperintense en T2, hypointense en T1.
• la présence d'une atteinte épidurale ou des parties molles paravertébrales au voisinage (abcès?)

Le protocole comprend généralement des coupes sagittales en pondération T1et T2, des coupes axiales et sagittales, T1Fatsat, après injection intra veineuse de gadolinium.

Illustrations

État après cure de hernie discale L4-L5. Même cas que la page: «Spondylodiscite L4-L5 au scanner multibarrettes»

IRM de la colonne lombaire, coupe sagittale, STIR. Image 1
Le «matériel discal» L4-L5 est hyperintense. Les corps vertébraux L4 et L5 sont hyperintenses, tout comme le sont les tissus mous de voisinage. 1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie.

Ostéomyélite vertébrale. Image 1
  • IRM de la colonne lombaire, coupe sagittale, STIR. Image 1
    Le «matériel discal» L4-L5 est hyperintense. Les corps vertébraux L4 et L5 sont hyperintenses, tout comme le sont les tissus mous de voisinage. 1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie.

  • IRM de la colonne lombaire, coupe sagittale, pondération T1. Image 2.
    Cette image confirme la destruction du disque L4-L5 et des plateaux vertébraux adjacents. 1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie.

  • IRM de la colonne lombaire, coupe sagittale, pondération T2. Image 3
    Le «matériel discal» L4-L5 est hyperintense. La ligne serpigineuse en hypersignal liquidien s'étend dans le canal rachidien. 1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie.

  • IRM de la colonne lombaire, coupe sagittale, pondération T1 après injection intra-veineuse de gadolinium. Image 4.
    Prise de contraste en périphérie du matériel discal L4-L5 1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie.

  • IRM de la colonne lombaire, coupe sagittale, image de soustraction (après injection intra-veineuse de gadolinium). Image 5
    1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie.

  • IRM de la colonne lombaire, coupe axiale, pondération T1, FATSAT, après gadolinium. Image 6 de 6.
    1, Corps vertébral L4. 2, , Corps vertébral L5. 3, Vessie. Flèche, Abcès épidural.

Bibliographie:

• Ledermann HP, Schweitzer ME, Morrison WB, Carrino JA. MR imaging findings in spinal infections: rules or myths? Radiology. 2003 Aug;228(2):506-14. Epub 2003 Jun 11.