Tomodensitométrie (scanner) du rachis lombaire: indications / limitations

Indications / Limitations

La tomodensitométrie du rachis lombaire utilise une technique d'imagerie:
• facilement accessible, disponible, relativement bon marché.
• rapide (temps d'acquisition des images de l'ordre de 30 secondes par série). Il est donc possible d'avoir une imagerie exempte ou avec peu d'artéfacts cinétiques (flou des images provoqué par des mouvements) chez des patients inconscients.
• dont l'environnement (absence de champ magnétique) autorise l'examen de patients porteurs d'un stimulateur cardiaque ou d'un clip ferromagnétique.
• ayant un haut pouvoir de résolution et donc de permettre des reconstructions dans les trois plans de l'espace.
• La tomodensitométrie peut détecter la présence de hernies discales et, surtout, excelle dans la recherche des lésions osseuses du rachis lombaire.

Note: l'imagerie par résonance magnétique (IRM) a une meilleure sensibilité de contraste que la tomodensitométrie, et, aujourd'hui, l'IRM est la technique de choix utilisée pour détecter les pathologies de la moelle épinière.

Déroulement d'un examen de tomodensitométrie du rachis lombaire (scanner de la colonne lombaire)

Le patient est allongé sur le dos avec les bras placés derrière la tête.
La recherche d'une lésion osseuse traumatique (fracture par exemple) ou d'une hernie discale ne nécessite généralement pas d'injection intra-veineuse de produit de contraste iodé.
L'examen dure moins de 5 minutes (temps d'installation non compris)

Pathologies détectées par tomodensitométrie du rachis lombaire (scanner de la colonne lombaire): galerie de photos.

Cas 1: Hernie discale. Reconstruction sagittale. Fenêtre tissus mous.
1, Corps vertébral de L1. 2, Apophyse épineuse de L2. 3, Disque intervertébral. Double flèche, Canal rachidien. Flèche, Hernie discale. 4, Première vertèbre sacrée.
sagittal-lombaire.0001_fs
  • Cas 1: Hernie discale. Reconstruction sagittale. Fenêtre tissus mous.
    1, Corps vertébral de L1. 2, Apophyse épineuse de L2. 3, Disque intervertébral. Double flèche, Canal rachidien. Flèche, Hernie discale. 4, Première vertèbre sacrée.
  • Cas 1: Hernie discale.Coupe axiale. Fenêtre tissus mous.
    1, Corps vertébral 2, Muscle psoas. 3, Nerf rachidien. 4, Hernie discale.
  • Cas 2: Multiples métastases osseuses vertébrales. Reconstruction sagittale. Fenêtre osseuse.
    1, Aorte. 2, Corps vertébral de TH11. 3, Apophyse épineuse de L2. 4, Disque intervertébral. 5, Première vertèbre sacrée. Flèche, Métastase.
  • Cas 2: Multiples métastases osseuses vertébrales. Coupe axiale. Fenêtre osseuse. 1, Arc costal. 2, Corps vertébral. 3, Aorte. 4, Foie. 5, Rate. Flèche, Métastase.
  • Cas 2: Multiples métastases osseuses vertébrales d'un carcinome de la prostate. Coupe axiale. Fenêtre osseuse. 1, Première vertèbre sacrée. 2, Corps vertébral L5. 3, Disque intervertébral. 4, Corps vertébral L5. 5, Apophyse épineuse de L4. Flèche, Rupture du mur postérieur de L5.
  • Cas 2: Multiples métastases osseuses vertébrales d'un carcinome de la prostate. Coupe axiale. Fenêtre osseuse. 1, Corps vertébral Flèche, Rupture du mur postérieur et envahissement du canal rachidien. 2, Apophyse épineuse.
  • Cas 3: Multiples métastases osseuses vertébrales d'un carcinome de la prostate: aspect dense ("blanc", "ivoire") des vertèbres TH11 à L5.
    Reconstruction sagittale. Fenêtre osseuse. 1, Corps vertébral de TH12. 2, Apophyse épineuse de L1. 3, Canal rachidien. 4, Disque intervertébral. 5, Corps vertébral de L5. 6, Première vertèbre sacrée. 7, Parois du rectum/sigmoïde épaissies (Status après radiothérapie).
  • Cas 3: Multiples métastases osseuses vertébrales d'un carcinome de la prostate: aspect dense ("blanc", "ivoire") des vertèbres. Coupe axiale. Fenêtre osseuse. 1, Corps vertébral. 2, Canal rachidien. 3, Pédicule. 4, Apophyse transverse. 5, Apophyse épineuse.

Bibliographie

• JS Ross, M Brant-Zawadzki, KR Moore, J Crim, MZ Chen, GL Katzman. Spine. 1st ed. Salt Lake City. Amirsys. 2004.