Phéochromocytome: aspect au scanner

Le plus souvent, les phéochromocytomes sont des tumeurs qui prennent naissance dans la médulla des surrénales. Les phéochromocytomes peuvent secréter des catécolamines et , dés lors, se manifester par des épisodes de palpitations cardiaques, des céphalées et des crises hypertensives. Néanmoins, un certain nombre d'entre eux peuvent ne pas produire de symptômes. Dans certaines séries, plus de la moitié des phéochromocytomes étaient mêmes découverts fortuitement par un scanner effectué à la recherche d'une autre pathologie.

On se rappellera de la règle des 10%:
• 10% des phéochromocytomes sont extra-surrénaliens (le long de l'aorte par exemple)
• 10% sont bilatéraux
• 10% sont malins.

Des phéochromocytomes bilatéraux peuvent être l'indice d'un syndrome de néoplasie endocrinienne multiple. Par ailleurs, il peut exister une association entre phéochromocytome et des maladies comme la neurofibromatose ou la maladie de Von Hippel-Lindau.

En tomodensitométrie, les phéochromocytomes ont généralement une densité supérieure à 10 UH. Dans beaucoup de séries, la taille moyenne au moment de la découverte était de l'ordre de 4cm. Du point de tomodensitométrique, il n’y a pas de critère permettant de différencier les phéochromocytomes associés avec une symptomatologie de ceux cliniquement silencieux.

Cas illustratif

Renseignements cliniques:
Il s'agite d'une patiente de 50, sans antécédent médical ou chirurgical, qui consulte les urgences (SAU) pour des douleurs thoraciques et épigastriques. Dans un premier temps, les douleurs sont considérées comme d'origine cardiaque. La consultation de cardiologie propose des investigations ambulatoires.
Dans un second temps, les chirurgiens digestifs sont appelés à la rescousse. La patiente est afébrile et il n'y a pas de péritonisme. Hormis une discrète leucocytose, le laboratoire est quasi normal. La tension artérielle est dans les limites de la norme. Une demande urgente de scanner est envoyée avec les renseignements suivants: «migration de douleurs périombilicales. Leucocytose. Exclure une appendicite.»

Note importante:
Au vu des indications cliniques fournies, le protocole du scanner ne comprenait pas de phase native ou artérielle.

Pour visualiser les images de grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

  • Phéochromocytome. Image 1.
    Image 1. Scanner abdominal, reconstruction axiale, phase portale. 1, Foie. 2, Rein droit. 3, Corps vertébral. 4, Rein gauche. 5, Rate. 6, Pancréas. Flèche, Phéochromocytome.
  • Phéochromocytome. Image 2
    Image 2. Scanner abdominal, reconstruction axiale, phase portale. 1, Foie. 2, Veine Cave Inférieure. 3, Aorte. 4, Corps vertébral. 5, Rein gauche. 6, Rate. Flèche, Phéochromocytome.
  • Phéochromocytome. Image 3
    Image 3. Scanner abdominal, reconstruction axiale, phase portale. 1, Foie. 2, Veine Cave Inférieure. 3, Aorte. 4, Rate. 5, Estomac. Flèche, Phéochromocytome.
  • Phéochromocytome. Image 4
    Image 4. Scanner abdominal, reconstruction coronale, phase portale. 1, Poumon droit. 2, Foie. 3, Rein droit. 4, Corps vertébral. 5, Rein gauche. 6, Rate. 7, Estomac. Flèche, Phéochromocytome.
  • Phéochromocytome. Image 5
    Image 5. Scanner abdominal, reconstruction coronale, phase portale. 1, Poumon droit. 2, Foie. 3, Corps vertébral. 4, Sacrum. 5, Rein gauche. 6, Rate. Flèche, Phéochromocytome.
  • Phéochromocytome. Image 6
    Image 6 de 6. Scanner abdominal, reconstruction sagittale, phase portale. 1, Foie. 2, Poumon gauche. 3, Muscle psoas gauche. Flèche, Phéochromocytome.

Les adénomes surrénaliens ont rarement une taille supérieure à 3cm.
D'où le diagnostic radiologique:
Masse surrénalienne gauche: phéochromocytome? carcinome surrénalien? Pas d'argument tomodensitométrique en faveur d'une appendicite.

Au PET-scan, on parle de ... lésion bénigne, voire d'adénome.

Les chirurgiens savent que ni les radiologues ni les nucléaristes ne font de l'histologie et ils opèrent systématiquement toute masse surrénalienne supérieure à 4 cm.

Diagnostic final (anatomopathologique):
Phéochromocytome.

Bibliographie:

• Iyer RB, Guo CC, Perrier N. Adrenal pheochromocytoma with surrounding brown fat stimulation. AJR Am J Roentgenol. 2009 Jan;192(1):300-1.
• Bessell-Browne R, O'Malley ME. CT of pheochromocytoma and paraganglioma: risk of adverse events with i.v. administration of nonionic contrast material. AJR Am J Roentgenol. 2007 Apr;188(4):970-4.
• Yoon JK, Remer EM, Herts BR. Incidental pheochromocytoma mimicking adrenal adenoma because of rapid contrast enhancement loss. AJR Am J Roentgenol. 2006 Nov;187(5):1309-11.
• Motta-Ramirez GA, Remer EM, Herts BR, Gill IS, Hamrahian AH. Comparison of CT findings in symptomatic and incidentally discovered pheochromocytomas. AJR Am J Roentgenol. 2005 Sep;185(3):684-8.
• Dalal T, Maher MM, Kalra MK, Mueller PR. Extraadrenal pheochromocytoma: a rare cause of tachycardia and hypertension during percutaneous biopsy. AJR Am J Roentgenol. 2005 Aug;185(2):554-5. Comment in AJR Am J Roentgenol. 2006 Apr;186(4):1201; author reply 1201.
• Szolar DH, Korobkin M, Reittner P, Berghold A, Bauernhofer T, Trummer H, Schoellnast H, Preidler KW, Samonigg H. Adrenocortical carcinomas and adrenal pheochromocytomas: mass and enhancement loss evaluation at delayed contrast-enhanced CT. Radiology. 2005 Feb;234(2):479-85.
• Blake MA, Kalra MK, Maher MM, Sahani DV, Sweeney AT, Mueller PR, Hahn PF, Boland GW. Pheochromocytoma: an imaging chameleon. Radiographics. 2004 Oct;24 Suppl 1:S87-99.
• Blake MA, Krishnamoorthy SK, Boland GW, Sweeney AT, Pitman MB, Harisinghani M, Mueller PR, Hahn PF. Low-density pheochromocytoma on CT: a mimicker of adrenal adenoma. AJR Am J Roentgenol. 2003 Dec;181(6):1663-8.
• Lee TH, Slywotzky CM, Lavelle MT, Garcia RA. Cystic pheochromocytoma. Radiographics. 2002 Jul-Aug;22(4):935-40.
• Chao S, Mullins ME, Slanetz PJ. Posterior mediastinal pheochromocytoma. AJR Am J Roentgenol. 2001 Jun;176(6):1408.