Echographie

Généralités

L'examen échographique utilise des ondes sonores de hautes fréquences (supérieure à 20 000 Hz) et un ordinateur pour construire les images des différents organes du corps humain.

Durant l'examen échographique, une sonde est déplacée sur la peau. Cette sonde émet des ondes sonores qui se propagent dans les différents tissus. En raison de phénomènes de réflexion, une partie du faisceau d'ondes sonores retourne vers la sonde d'échographie. Ces ondes sonores réfléchies (échos) sont recueillies par la sonde et transmises à un ordinateur. Grâce à l'analyse de ces données, des images vont être obtenues.

Des organes comme le foie, la vésicule biliaire, la rate ou les reins sont analysée de manière détaillée par l'échographie. Une simple manipulation de la sonde permet d'avoir des images dans n'importe quel plan de l'espace et en temps réel.

Formation de l'image

La sonde d'échographie contient un transducteur. Sous l'effet d'impulsions électriques, les cristaux de ce transducteur vont se déformer et produire des vibrations (c'est l'effet piézo-électrique). Les ondes sonores émises par la sonde d'échographie se propagent à travers les tissus. La vitesse de propagation de ces ondes sonores dépend essentiellement des caractéristiques du tissu. L'impédance d'un tissu rend compte de ses caractéristiques acoustiques. L'impédance acoustique est le produit de la masse spécifique du tissu par la vitesse de propagation des ondes sonores. Lorsque le faisceau d'ondes sonores traverse des tissus de caractéristiques acoustiques différentes, une partie de ce faisceau est réfléchie. La proportion d'ondes sonores réfléchies dépend de la différence d'impédance acoustique des tissus traversés.
La réception des échos par le transducteur va générer un courant électrique. Ces signaux subissent une succession de traitements pour aboutir à la formation d'une image en échelle de gris. Les informations recueillies sont donc basées sur les différences d'impédance acoustique des différentes structures traversées.

Risques d'un examen échographique

Aucun effet biologique délétère n'a été observé jusqu'à ce jour. L'examen échographique est donc sans danger et c'est pour cette raison que cette méthode est utilisée comme outil diagnostique chez la femme enceinte. La présence d'un stimulateur cardiaque ou d'une pompe à insuline n'est pas une contre-indication à une échographie.

Information diagnostique

Comme l'échographie n'utilise ni les rayons X ni les champs magnétiques, on conçoit aisément que les informations apportées par cette modalité diffèrent de celles obtenues par la tomodensitométrie (scanner) ou l'IRM. Les images échographiques d'un rein sont tout à fait différentes de celles obtenues par tomodensitométrie ou par IRM. Ces trois techniques radiologiques peuvent être complémentaires.

L'information diagnostique obtenue par échographie est tirée des différences du comportement acoustique entre le tissu normal et le tissu pathologique. Plus cette différence de comportement acoustique est importante, plus la lésion est facilement détectable. A l'inverse, si le tissu pathologique a des propriétés acoustiques voisines du tissu sain, la lésion peut être difficilement identifiable.

Aspect échographiques des lésions.

L'aspect échographique d'une lésion est décrit en fonction de l'intensité des échos visible sur l'image et des structures adjacentes.
L'aspect des lésions peut être classifié en catégories caractéristiques:
• la lésion hypoéchogène;
• la lésion hyperéchogène
• le kyste
Ces trois types de lésions sont illustrés et expliqués ci-dessous.

Lésion hyperéchogène du foie - Echographie - Image 1 de 5
Image 1. Echographie du foie. Lésion hyperéchogène.
  • Image 1. Echographie du foie. Lésion hyperéchogène.
  • Image 2. Echographie du foie. Lésion hyperéchogène.
  • Image 3. Echographie de la rate. Lésion hypoéchogène.
  • Image 4. Echographie de la rate. Lésion hypoéchogène.
  • Image 5. Echographie du rein. Kyste.