Fracture du cartilage de conjugaison, radius distal

Chez les enfants, la croissance des os long comme le radius est assurée par une zone de l'os appelée cartilage de conjugaison. À chacune de ses extrémités, l'os long possède un cartilage de conjugaison. Ce cartilage de conjugaison est situé entre la métaphyse et l'épiphyse. La longueur de l'os est déterminée par la quantité d'os ajoutée à chacune de ses extrémités par les cartilages de conjugaison. Lorsque la croissance de l'enfant est terminée, le cartilage de conjugaison disparaît et est remplacé par de l'os.

De par sa nature même (tissu non minéralisé), la résistance mécanique du cartilage de croissance est beaucoup plus faible que celle du tissu osseux de la diaphyse. Le cartilage de conjugaison constitue donc un point faible et, chez les enfants, un grand nombre de fractures surviennent dans ces zones de croissance de l'os.

Dans la très grande majorité des cas, le fonctionnement du cartilage de conjugaison n'est pas bouleversé par une fracture. Dans de rares cas, certaines lésions particulières du cartilage de croissance peuvent entraîner une fermeture prématurée de tout ou partie du cartilage de croissance. Lorsque ce processus survient, des inégalités de longueur entre les membres ou des déformations peuvent survenir.

La classification de Salter permet d'identifier les fractures à risques de complications.

Classification de Salter

Pour les fractures Salter I et II, le pronostic de croissance est bon. Par contre, les fractures Salter III et IV sont souvent de mauvais pronostic.

Salter 1: le décollement est manifeste et il n'y a pas d'autre lésion osseuse traumatique radiologiquement visible.

Salter 2: le décollement est associé à l'arrachement d'un coin métaphysaire.

Salter 3: le décollement est associé à une fracture épiphysaire (fracture articulaire).

Salter 4: le décollement est associé à une fracture intéressant métaphyse et épiphyse (fracture articulaire)

Salter 5: Cette catégorie est réservée aux lésions du cartilage de croissance résultant d'un mécanisme de compression. Il n’y a pas de signe radiologique qui permette d'identifier la lésion. Le diagnostic est posé a posteriori devant l'arrêt de la croissance et la notion de traumatisme.

Illustrations

Les fractures du cartilage de croissance du radius distal sont fréquentes chez les enfants. Le Type 2 est le plus fréquent.

Cas 1. Radiographie de l'avant-bras. Face. Image 1 1, Ulna (cubitus). 2, Diaphyse. 3, Métaphyse. 4, Cartilage de conjugaison. 5, Epiphyse. 6, Métacarpien (5éme rayon). 7, Métacarpien (1er rayon). 8, Scaphoïde. 9, Radius.

Fracture distale du radius Salter 1. Image 1
  • Cas 1. Radiographie de l'avant-bras. Face. Image 1 1, Ulna (cubitus). 2, Diaphyse. 3, Métaphyse. 4, Cartilage de conjugaison. 5, Epiphyse. 6, Métacarpien (5éme rayon). 7, Métacarpien (1er rayon). 8, Scaphoïde. 9, Radius.

  • Cas 1. Radiographie de l'avant-bras. Profil. Image 2. 1, Radius. 2, Ulna (cubitus). Flèche rouge, Déplacement de la métaphyse distale du radius.

  • Cas 2. Radiographie de l'avant-bras. Face. Image 3. 1, Ulna (cubitus). 2, Diaphyse. 3, Métaphyse. 4, Cartilage de conjugaison. 5, Epiphyse. 6, Radius. 7, Humérus. Flèche, Coin métaphysaire.

  • Cas 2. Radiographie de l'avant-bras. Pofil. Image 4 de 4. 1, Ulna (cubitus). 2, Radius. Flèche, Coin métaphysaire.