Fracture de Monteggia

C'est en 1814 que Monteggia de Milan décrit une lésion associant :
• une fracture du 1/3 proximal de l'ulna
• une luxation de l'articulation radio-capitellaire.

Cette définition fut étendue par Bado et classifiée en:
Type 1 : fracture proximale de l'ulna avec angulation antérieure des fragments associée à une luxation antérieure de la tête radiale
Type 2 : fracture proximale de l'ulna avec angulation postérieure des fragments associée à une luxation postérieure ou postérolatérale de la tête radiale
Type 3 : fracture proximale de l'ulna associée à une luxation latérale ou antérolatérale de la tête radiale
Type 4 : fracture de l'extrémité proximale de l'ulna et du radius associée à une luxation antérieure de la tête radiale

Les lésions de type I sont le plus souvent rencontrées.

Cette lésion résulte généralement d'une pronation forcée de l'avant-bras durant une chute ou d'un coup direct sur le bord postérieur de l'ulna.

Une lésion du nerf radial ou de ses branches terminales accompagne parfois les fractures de Monteggia. Au niveau du coude, Le nerf radial se divise en deux branches, la branche antérieure ou superficielle (sensitive) et la branche postérieure ou profonde (plutôt motrice).
La branche superficielle du nerf radial est responsable de la sensibilité de la moitié externe de la face dorsale de la main (à l’exception de la face dorsale des deuxième et troisième doigts).
La branche profonde permet l’extension du poignet et des doigts. et participe à l’abduction du pouce ainsi qu’au mouvement de supination.

Chez l'adulte, le traitement est chirurgical (réduction ouverte et fixation interne de la fracture de l'ulna, réduction de la luxation de la tête radiale puis immobilisation). Chez l'enfant, en première intention, le traitement de choix est le traitement orthopédique (réalignement manuel des fragments de l'ulna dans leur position anatomique sous anesthésie, puis immobilisation par plâtre).

Illustrations

Cas 1: Les radiographies montrent une fracture proximale de l'ulna associée à une fracture comminutive de la tête radiale avec luxation latérale.

Pour visualiser les images de grandes tailles, veuillez cliquer sur l'icône ci-dessous.

  • Cas 1
MENU