Tomodensitométrie du coude: indications

Indications

La tomodensitométrie a de bonnes performances pour les indications suivantes:
• recherche de fractures occultes (c'est-à-dire non visibles sur les radiographies standards)
• bilan de fracture (extension, trait de fracture intra-articulaire, position des fragments intra-articulaires), etc.
• évaluation de la corticale de l'os, la recherche d'érosions osseuses, etc.
• recherche de calcifications dans les tissus mous

Limitations

L'examen tomodensitométrique ne permet pas de juger de la présence de lésions des muscles, des tendons, des ligaments, du cartilage, etc.

Cet examen utilise les rayons X.

Note: L'introduction de produit de contraste dans l'articulation permet de décrire l'état du cartilage, des structures osseuses, de l'appareil capsulosynovial, et de localiser les corps étrangers. L'arthro-scanner du coude est la technique de choix dans la recherche des causes d'une raideur du coude ou d'une pathologie du cartilage ou des ligaments.

IRM versus scanner

L'IRM a de meilleurs performances que la tomodensitométrie pour les indications suivantes:
• les ruptures ou les élongations de ligaments.
• les ruptures de tendons.
• les tendinites (inflammation des tendons, ce sont les épicondilytes des golfeurs et des tennismans), les tenosynovites (inflammation de la gaine synoviale entourant un tendon).
• les pathologies des muscles
• la recherche/l'évaluation des tumeurs et autres masses des tissus mous.
• la distinction lésion kystique versus lésion solide.

Déroulement d'un examen de tomodensitométrie du coude

Pour la recherche/le bilan d'une fracture du coude, l'examen tomodensitométrique ne nécessite pas une injection intra-veineuse de contraste. Le plâtre n'est pas une gêne pour l'examen tomodensitométrique. Le patient est allongé sur le dos durant tout l'examen. La table du scanner à rayons X est centrée pour l'examen par les techniciens en radiologie médicale (manipulateurs) et l'acquisition des images se fait en moins d'une minute.

Résultats

Des reconstructions dans les différents plans sont réalisées et les images sont fournies au chirurgien afin de lui permettre de planifier son traitement.

Bibliographie

• Guide pratique à l'usage des médecins radiologues - Publié par la Société Française de Radiologie - 20, avenue Rapp - 75007 Paris (France) - juin 2009.