Invagination (intussusception) intestinale chez un adulte.

Dans une invagination intestinale, un segment de l’intestin s’est inséré dans un autre. Cette invagination peut être provoquée par une lésion ou être idiopathique. Chez l’adulte, c’est une pathologie rarissime et le diagnostic est rarement soupçonné cliniquement. Parfois, le patient se plaint seulement de douleurs abdominales et il n’y a même pas d’obstruction intestinale.

Le diagnostic est donc posé au scanner. L’image d’intestin-dans-l’intestin est bien visible et les différentes couches des segments intestinaux sont bien individualisées. En particulier, la graisse et les vaisseaux mésentériques sont bien identifiés. Lorsque la cause à l’origine de l’invagination n’est pas retrouvée sur l’examen tomodensitométrique, l’aspect de la lésion (longueur par exemple) ne permet pas de dire si cette invagination est secondaire ou non. Le scanner ne permet pas de dire si une intervention chirugicale est impérative ou non.

Chez l’adulte, il semblerait que les invaginations impliquant un segment de côlon sont le plus souvent secondaires à une tumeur maligne (primaire ou secondaire).

Chez l’adulte, Les invaginations entéro-entériques sont plutôt secondaires à une lésion bénigne (polype par exemple). Parfois aucune cause n'est retrouvée (cas idiopathiques). Il n'y a pas de consensus sur la nécessité systématique d'une intervention chirurgicale pour ce type d'invagination, bien que de nombreux rapports radiologiques ont montré le manque de fiabilité du scanner dans la distinction des cas secondaires à la présence d'une lésion. Des cas d’invagination transitoire sont bien décrits dans la maladie cœliaque et la maladie de Crohn.

Cas illustratif

Renseignements cliniques :Scanner abdominal demandé en raison de douleurs abdominales. Pas d'antécédent médical particulier. Laboratoire normal. Etat général conservé.

Commentaires :Le scanner montre une intussusception entéro-entérique formant une boucle dans le pelvis et il n'y a pas « d'obstruction clinique ». Le patient refuse toute intervention chirurgicale et retourne à domicile.

Diagnostic:
Invagination (intussusception) entéro-entérique idiopathique /transitoire (?).

Pour visualiser les images de plus grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

  • Invagination (intussusception) intestinale chez un adulte. Image 0

Bibliographie

• Sundaram B, Miller CN, Cohan RH, Schipper MJ, Francis IR. Can CT features be used to diagnose surgical adult bowel intussusceptions? AJR Am J Roentgenol. 2009 Aug;193(2):471-8.
• Horton KM, Fishman EK. MDCT and 3D imaging in transient enteroenteric intussusception: clinical observations and review of the literature. AJR Am J Roentgenol. 2008 Sep;191(3):736-42.
• Kim YH, Blake MA, Harisinghani MG, Archer-Arroyo K, Hahn PF, Pitman MB, Mueller PR. Adult intestinal intussusception: CT appearances and identification of a causative lead point. Radiographics. 2006 May-Jun;26(3):733-44.
• Choi SH, Han JK, Kim SH, Lee JM, Lee KH, Kim YJ, An SK, Choi BI. Intussusception in adults: from stomach to rectum. AJR Am J Roentgenol. 2004 Sep;183(3):691-8.
• Lvoff N, Breiman RS, Coakley FV, Lu Y, Warren RS. Distinguishing features of self-limiting adult small-bowel intussusception identified at CT. Radiology. 2003 Apr;227(1):68-72.
• Fujimoto T, Fukuda T, Uetani M, Matsuoka Y, Nagaoki K, Asoh N, Isomoto I, Okimoto T, Ohtani H, Matsunaga N, Mori H, Hayashi K. Unenhanced CT findings of vascular compromise in association with intussusceptions in adults. AJR Am J Roentgenol. 2001 May;176(5):1167-71.
• Warshauer DM, Lee JK. Adult intussusception detected at CT or MR imaging: clinical-imaging correlation. Radiology. 1999 Sep;212(3):853-60.