Séquence IRM: STIR

L'acronyme STIR vient de l’expression short TI inversion recovery . Cette séquence est basée sur la technique d'inversion-récupération et elle est utilisée pour la suppression du signal provenant de la graisse. Cette séquence peut être utilisée en pondération T1 ou T2.

Le T1 de la graisse est significativement plus petit que celui de l'eau. A 1,5 Tesla, avec un TI d'environ 140ms, le signal de la graisse est supprimé tandis que celui de l'eau est maintenu.

Puisque la séquence STIR supprime le signal de n'importe quel tissu ou liquide ayant un T1 plus court ou égale à celui de la graisse, la suppression de la graisse par la séquence STIR doit être considérée comme non sélective!

La prise de contraste (chélates de gadolinium) par un tissu a pour effet de raccourcir le T1 de ce tissu et, dés lors, la séquence STIR peut supprimer le signal de ce tissu.

La séquence STIR est très utilisée pour démontrer la présence de lésions tumorales, d'une infection, d'une contusion osseuse, de fractures, etc. dans le squelette.

Avec la séquence STIR, il existe des effets additifs T1 et T2. Les tumeurs ont généralement un long T1 et un long T2, de sorte que celles-ci apparaissent généralement hyperintenses. La séquence STIR est extrêmement sensible dans la détection des lésions, mais peu spécifique.

Illustrations

Comparez les séquences entre elles!

Pour visualiser la galerie d'images, cliquer sur la vignette ci-dessous.

Séquence STIR

Bibliographie

• Schmid MR, Hodler J, Vienne P, Binkert CA, Zanetti M. Bone marrow abnormalities of foot and ankle: STIR versus T1-weighted contrast-enhanced fat-suppressed spin-echo MR imaging. Radiology. 2002 Aug;224(2):463-9. Comment in: Radiology. 2002 Aug;224(2):320-2. Radiology. 2003 Apr;227(1):303; author reply 304-5.
• Krinsky G, Rofsky NM, Weinreb JC. Nonspecificity of short inversion time inversion recovery (STIR) as a technique of fat suppression: pitfalls in image interpretation. AJR Am J Roentgenol. 1996 Mar;166(3):523-6.