Adénocarcinome du col de l'utérus

L'adénocarcinome du col de l'utérus est un type de tumeur peu fréquent: moins de 20% de tous les cas de cancer du col. Il naît de l'épithélium glandulaire de la zone endocervical du col. Il existe plusieurs variantes ou apparentés de ce type de tumeur, comme l'adénocarcinome mucineux, l'adénocarcinome endometroïde, l'adénocarcinome à cellules claires, l'adénocarcinome à déviation minimale (adénome malin), etc.

Le papillomavirus est aussi impliqué dans la genèse des adénocarcinomes du col de l'utérus. Les facteurs de risque sont les mêmes que pour ceux des carcinomes épidermoïdes du col de l'utérus.

De par sa localisation (partie interne du col) et ses caractérisques, l'adénocarcinome du col de l'utérus est un peu moins accessible au dépistage.

Ce sont des saignements gynécologiques anormaux qui attirent l'attention, mais, dans bon nombre de cas, les patientes peuvent être asymptomatiques.

La classification utilisée pour planifier la thèrapie est la classification standard FIGO.

Le pronostic de l'adénocarcinome du col de l'utérus de est gènéralement moins bon que celui du cancer épidermoïde.

L'adénocarcinome du col de l'utérus peut s'étendre dans les paramètres, les organes du voisinage (vagin, vessie et rectum) et réaliser un « bloc du petit bassin ». La tumeur peut se disséminer dans les ganglions.

La masse tumorale locale ou des adénopathies peuvent provoquer une obstruction à l’écoulement de l’urine (hydronéphrose) et perturber les différentes fonctions du rein.

Des métastases peuvent apparaître dans le foie, les poumons ou la moelle osseuse.

Casuistique

Renseignements cliniques

Patiente de 62 ans, consulte les urgences pour des hémorragies gynécologiques massives ainsi que des douleurs pelviennes. Anamnèse de métrorragies depuis plus de 6 mois.

Résultats des investigations

Consultation de gynécologie : probable cancer du col de l'utérus; ad hospitalisation.

Echographie (demandée par les urgences): Hydronéphrose du rein droit. Dilatation de la voie urinaire excrétrice du rein gauche. Métastases hépatiques.

Examens sanguins : Insuffisance rénale grave (créatinine à 700) et importantes perturbations électrolytiques.

Scanner (sans contraste, vu l'insuffisance rénale): Métastases pulmonaires et osseuses. Hydronéphrose du rein droit. Dilatation de la voie urinaire excrétrice gauche. Masse tumorale du petit bassin réalisant un bloc du petit bassin (pas de plan de clivage entre les différents organes). Cette masse envahit clairement la vessie.

Remarque importante : Le lecteur remarquera que les métastases hépatiques ne sont pas visibles sur ce scanner sans contraste!
Pourquoi?
Parce qu'il n'y a pas eu injection i.v. de produit de contraste iodé !

Stade : IVb.

Histologie : Adénocarcinome.

Pour visualiser les images de plus grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

  • Adénocarcinome du col de l'utérus. Image 0.