Séminome testiculaire

Généralités

La plupart des tumeurs du testicule sont issues des cellules dites "germinales" (ce sont les cellules qui sont à l'origine des spermatozoïdes). Ces tumeurs apparaissent le plus fréquemment entre 20 et 40 ans. Les tumeurs des cellules germinales du testicule sont classées comme non-séminomateuse (60%) et séminomateuse (40%). Les tumeurs non-séminomateuse sont plus agressives et ont des traitements plus agressifs.

Sont mis dans la catégorie non-séminomateuse les types cellulaires suivants: carcinome à cellule embryonnaire, choriocarcinome, tumeur du sac vitellin, et tératome. Les tumeurs mixtes, c'est-à-dire contenant un mélange de composants séminomateux et non-séminomateux sont traitées comme des tumeurs non-séminomateuses.

Plusieurs facteurs prédisposent aux tumeurs testiculaires: testicule non descendu dans l'enfance (testicule ectopique, ou cryptorchidie), cancer testiculaire dans l’anamnèse personnelle ou familiale, dysgénésie testiculaire (syndrome de Klinfelter par exemple).

Le cancer du testicule se manifeste par une masse dure dans un testicule. Cette masse est de volume variable et est généralement indolore. La tumeur peut également se révéler par la présence de métastase ganglionnaire et c'est le bilan qui permet de retrouver la tumeur testiculaire primitive. La présence de lombalgie peut refléter la présence de multiples adénopathies paraortiques; celle d'une gynécomastie indique une sécrétion augmentée de β-HCG.

La propagation tumorale par voie lymphatique est commune à toutes les formes de tumeur testiculaire. Les formes les plus agressives de tumeurs testiculaires peuvent métastatiser rapidement par voie hématogène. Dans ce dernier cas de figure, les poumons sont les organes touchés en premier.

Les marqueurs tumoraux (β-HCG, α-foetoprotéine) jouent un rôle important dans le diagnostic, le pronostic et le contrôle du traitement. Le taux de β-HCG est augmenté nettement en cas de choriocarcinome, plus modérément en cas de séminome pur; le taux de α-foetoprotéine est souvent augmenté en cas de carcinome embryonnaire ou de tumeur du sac vitellin.

Le scanner thoraco-abdominal permet de rechercher d'éventuels métastases ganglionnaires, pulmonaires et hépatiques.

En fonction des différentes observations, le stade de la maladie peut être établi. Cette classification permettra de définir le meilleur traitement.

Stade Description
Stade I Tumeur confiné au testicule
Stade II Métastases ganglionnaires rétropéritonéale (uniquement en dessous du diaphragme)
Stade III Extension supra-diaphragmatique et viscérale

Séminomes

Au moment du diagnostic initial, la plupart des patients avec séminome se présente avec un stade I. Le pronostic est bon avec un taux de guérison élevé. Une fois l'orchidectomie effectué, trois options thérapeutiques sont possibles: surveillance, radiothérapie, et chimiothérapie.

A l'échographie, le séminome apparait comme une masse homogène et hypoéchogène, sans lésion kystique.

Cas illustratif: séminome

Ce patient âgé de 50 ans, sans antécédent médical ou chirurgical, consulte les urgences à deux reprises pour des douleurs dans le flanc gauche, de type colique néphrétique. Les échographies réalisées par les urgentistes montrent une dilatation de l'uretère gauche. Aucun calcul radio opaque n'est identifié sur l'abdomen sans préparation. Un traitement symptomatique est donné au patient. A la troisième consultation, devant la persistance des douleurs, un uroscan est demandé.

Uroscan
Sur l'uroscan (acquisition volumique sans injection de conraste), aucun calcul n'est visible. Vu la présence d'un manchon d'adénopathie rétropéritonéal, le bilan est complété par un CT-scan thoraco-abdominal avec injection i.v. de contraste.
Conclusion: Reins multikystiques. Pas de de calcul urinaire décelé. Mise en évidence de multiples adénopathies rétropéritonéales (sans autre signe d'appel): lymphome?

Anatomopathologie
Métastase ganglionnaire d'un séminome.

Echographie
Le résultat de la pathologie oriente vers la présence d'une tumeur médiastinale ou testiculaire. Le scanner thoraco-abdominal ne montre pas de lèsion à l'étage thoracique. L'échographie testiculaire est donc réalisée. Elle met en évidence une lésion hypoéchogène dans le testicule gauche dont l'aspect est compatible avec un séminome.

Diagnostic final
Orchidectomie. Séminome.

Pour visualiser les images de grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

  • Séminome testiculaire. Image 1.
    Séminome testiculaire. Image 1. Scanner thoraco-abdominal 1, Poumon droit. 2, Ventricule gauche. 3, Foie. 4, Angle colique droit. 5, Rein multikystique droit. 6, Rein multikystique gauche. Flèche, Manchon d'adénopathies.
  • Séminome testiculaire. Image 2.
    Séminome testiculaire. Image 2. Scanner thoraco-abdominal 1, Poumon droit. 2, Ventricule gauche. 3, Foie. 4, Rein multikystique droit. 5, Aorte. 6, Rein multikystique gauche. Flèche, Manchon d'adénopathies.
  • Séminome testiculaire. Image 3.
    Séminome testiculaire. Image 3. Scanner thoraco-abdominal 1, Poumon droit. 2, Foie. 3, Aorte. 4, Rein multikystique droit. 5, Rein multikystique gauche. Flèche, Manchon d'adénopathies.
  • Séminome testiculaire. Image 4.
    Séminome testiculaire. Image 4. Scanner thoraco-abdominal 1, Foie. 2, Rein multikystique droit. 3, Aorte. 4, Rein multikystique gauche. Flèche, Manchon d'adénopathies.
  • Séminome testiculaire. Image 5.
    Séminome testiculaire. Image 5. Scanner thoraco-abdominal 1, Rein multikystique droit. 2, Aorte. 3, Rein multikystique gauche. Flèche, Manchon d'adénopathies.
  • Séminome testiculaire. Image 6.
    Séminome testiculaire. Image 6. Scanner thoraco-abdominal 1, Muscle psoas droit. 2, Artère iliaque droite. 3, Artère iliaque gauche. 4, Muscle psoas gauche. Flèche, Manchon d'adénopathies.
  • Séminome testiculaire. Image 7.
    Séminome testiculaire. Image 7. Echographie du testicule gauche.
  • Séminome testiculaire. Image 8.
    Séminome testiculaire. Image 8. Echographie du testicule gauche. Flèche, Plage hypoéchogène correspondant à la tumeur.
  • Séminome testiculaire. Image 9.
    Séminome testiculaire. Image 9. Echographie du testicule gauche. Flèche, Plage hypoéchogène correspondant à la tumeur.
  • Séminome testiculaire. Image 10.
    Séminome testiculaire. Image 10. Echographie du testicule gauche. Flèche, Plage hypoéchogène correspondant à la tumeur.
  • Séminome testiculaire. Image 11.
    Séminome testiculaire. Image 11. Echographie du testicule gauche (doppler). Flèche, Plage hypoéchogène correspondant à la tumeur.
  • Séminome testiculaire. Image 12.
    Séminome testiculaire. Image 12. Echographie du testicule gauche. Flèche, Plage hypoéchogène correspondant à la tumeur.

Références

• Coursey Moreno C, Small WC, Camacho JC, Master V, Kokabi N, Lewis M, Hartman M, Mittal PK. Testicular tumors: what radiologists need to know--differential diagnosis, staging, and management. Radiographics. 2015 Mar-Apr;35(2):400-15.
• Paño B1, Sebastià C, Buñesch L, Mestres J, Salvador R, Macías NG, Nicolau C. Pathways of lymphatic spread in male urogenital pelvic malignancies. Radiographics. 2011 Jan-Feb;31(1):135-60.
• Krohmer SJ1, McNulty NJ, Schned AR. Best cases from the AFIP: testicular seminoma with lymph node metastases. Radiographics. 2009 Nov;29(7):2177-83.
¨ • Sohaib SA, Koh DM, Husband JE. The role of imaging in the diagnosis, staging, and management of testicular cancer. AJR Am J Roentgenol. 2008 Aug;191(2):387-95.
• Miller FH1, Whitney WS, Fitzgerald SW, Miller EI. Seminomas complicating undescended intraabdominal testes in patients with prior negative findings from surgical exploration. AJR Am J Roentgenol. 1999 Feb;172(2):425-8.