Hémangiome vertébral agressif

Définition

L’hémangiome vertébral est une malformation vasculaire bénigne (plus exactement un hamartome) localisé dans le corps vertébral. Les hémangiomes vertébraux sont composés de vaisseaux sanguins à paroi fine et de sinus. Tous ces éléments sont entourés de moelle graisseuse et sont intercalés entre des trabécules osseuses orientées verticalement. Les hémangiomes vertébraux sont localisés le plus souvent dans les corps vertébraux thoraciques.

Hémangiome vertébral bénin

Par définition l'hémangiome vertébral bénin est asymptomatique. Cette lésion est Le plus souvent découverte fortuitement au cours d’un examen effectué pour d’autres raisons. Elles sont fréquentes : 10-15% de la population. Au niveau du rachis thoracique, les hémangiomes vertébraux peuvent être multiples.

En IRM, l'hémangiome vertébral bénin est hyperintense en T1 et T2. Cette lésion se rehausse après injection intraveineuse de contraste. Le signal de ces lésions est supprimé par des séquences FATSAT et STIR.

Hémangiome vertébral aggressif

Les hémangiomes vertébraux sont dit «aggressifs» lorsqu'ils sont symptomatiques.

Pour ce type d'hémangiome, une atteinte des éléments postrieurs/pédicules peut être observée.

La croissance lente d'un hémangiome vertébral peut être à l'origine d'un tassement d'une vertèbre. L'extension extra-osseuse de l'hémangiome peut expliquer une augmentation de volume des tissus mous périvertébraux. Elle peut être la source d'une compression radiculaire ou de la moelle lorsque l'extension extra-osseuse est postérieure.

En IRM, l’hémangiome vertébral aggressif apparaît hypo- ou iso-intense en T1 et hyperintense en T2. En raison de son contenu variable en graisse, la lésion peut être (ou ne pas être) hyperintense sur la séquence STIR. L’hémangiome vertébral aggressif se rehausse après injection intraveineuse de contraste.

Ce type d'hémangiome est très rare.

Cas illustratif

Renseignements cliniques: Homme de 53 ans, tabagique à 42 paquets-année, hospitalisé pour des douleurs intenses d'origine thoracique.

Analyses de sang : «sub-normal»

Scanner thoraco-abdominal : Pas de lésion d'allure tumorale décelée dans le foie ou les poumon. Multiples lésions lytiques du rachis.

scintigraphie osseuse : Métastases osseuses du rachis thoracique et lombaire.

Biopsie thoracique : Rapport descriptif concluant à la présence d'un tissu de type osseux. Absence de cellules malignes.

Image 1. Scanner thoracique, après injection i.v. de contraste, reconstruction coronale, fenètre osseuse.
1, Poumon droit. 2, Poumon gauche. 3, Aorte thoracique. 4, Canal rachidien. Flèche, Epaississement des tissus mous périvertébraux. La flèche supérieure se trouve en regard de TH4

hemangiome-vertebral-1
  • Image 1. Scanner thoracique, après injection i.v. de contraste, reconstruction coronale, fenètre osseuse.
    1, Poumon droit. 2, Poumon gauche. 3, Aorte thoracique. 4, Canal rachidien. Flèche, Epaississement des tissus mous périvertébraux. La flèche supérieure se trouve en regard de TH4

  • Image 2. Scanner thoracique, après injection i.v. de contraste, reconstruction sagittale, fenètre osseuse.
    1, Foie. 2, Coeur. 3, Tronc pulmonaire. 4, Canal rachidien. Flèche, Epaississement des tissus mous périvertébraux.

  • Image 3. Scanner thoracique, après injection i.v. de contraste, reconstruction axiale, fenètre osseuse.
    1, Omoplate (côté droit). 2, Trachée. 3, Aorte thoracique. 4, Canal rachidien. Flèche, Epaississement des tissus mous périvertébraux.

  • Image 4. Scanner thoracique, après injection i.v. de contraste, reconstruction axiale, fenètre osseuse.
    1, Poumon droit. 2, Aorte thoracique descendante. 3, Poumon gauche. 4, Canal rachidien.

  • Image 5. IRM du rachis, STIR, coupe sagittale.
    1, Sacrum. 2, Corps vertébral L1. 3, Corps vertébral de TH4. 4, Canal rachidien.

  • Image 6. IRM du rachis, STIR, coupe sagittale.
    1, Epaississement des tissus mous périvertébraux. 2, A la hauteur de TH4. 3, Corps vertébral TH9. 4, Corps vertébral de L2. 5, Corps vertébral de L1.

  • Image 7. IRM du rachis, pondération T1, coupe sagittale.
    1, Sacrum. 2, Corps vertébral de L1. 3, Corps vertébral TH5. 4, Canal rachidien.

  • Image 8. IRM du rachis, T1 après gadolinium, coupe sagittale.
    1, Corps vertébral L5. 2, Corps vertébral L2. 3, Corps vertébral TH12. 4, Moelle épinière. 5, Corps vertébral TH4. Fléche, Epaississement des tissus mous périvertébraux.

  • Image 9. Scanner thoracique, après injection i.v. de contraste, reconstruction axiale, fenètre osseuse.
    1, Sacrum. 2, Corps vertébral TH12. 3, Moelle épinière. 4, Corps vertébral TH3. 5, Canal rachidien.

  • Image 11. IRM du rachis, sagittale, STIR (aggrandissement centré sur TH3 ).
    1, Moelle épinière. 2, Corps vertébral TH3. 3, Canal rachidien. Flèche, Epaississement des tissus mous périvertébraux antérieurs (extension extra-osseuse).

  • Image 11. IRM du rachis, coupe axiale, T1 après gadolinium (à la hauteur du plateau supérieur de TH3 ).
    A, Aorte. T, Trachée. 1, Corps vertébral TH3. 2, Moelle épinière. Flèche, Epaississement des tissus mous périvertébraux antérieurs (extension extra-osseuse).

  • Image 12. IRM du rachis, coupe axiale, T1 après gadolinium (mi-hauteur de TH3 ).
    A, Aorte. T, Trachée. 1, Epaississement des tissus mous périvertébraux antérieurs. 2, Moelle épinière. Flèche, Extension intra canalaire.

IRM : Mise en évidence de lésions nodulaires hperintenses en T2 et T1 ayant un aspect typique d'hémangiomes. Les lésions hypointenses en T1 et hyperintenses en T2 correspondent le plus vraisemblablement à des hémangiomes agressifs. Le résultat de la biopsie est compatible avec une extension extra-osseuse d'un hémangiome agressif.

Diagnostic final: hémangiomes vertébraux multiples.
Remarque : Contrôle à 5 ans satifaisant.

Bibliographie:

• Meyer CA, Vagal AS, Seaman D. Put your back into it: pathologic conditions of the spine at chest CT. Radiographics. 2011 Sep-Oct;31(5):1425-41. doi: 10.1148/rg.315105229.
• Hanrahan CJ, Shah LM. MRI of spinal bone marrow: part 2, T1-weighted imaging-based differential diagnosis. AJR Am J Roentgenol. 2011 Dec;197(6):1309-21. doi: 10.2214/AJR.11.7420.
• Park HJ, Jeon YH, Rho MH, Lee EJ, Park NH, Park SI, Jo JH. Incidental findings of the lumbar spine at MRI during herniated intervertebral disk disease evaluation. AJR Am J Roentgenol. 2011 May;196(5):1151-5. doi: 10.2214/AJR.10.5457.
• Rodallec MH, Feydy A, Larousserie F, Anract P, Campagna R, Babinet A, Zins M, Drapé JL.Diagnostic imaging of solitary tumors of the spine: what to do and say. Radiographics. 2008 Jul-Aug;28(4):1019-41. doi: 10.1148/rg.284075156.
• Friedman DP. Symptomatic vertebral hemangiomas: MR findings. AJR Am J Roentgenol. 1996 Aug;167(2):359-64.
• Laredo JD, Assouline E, Gelbert F, Wybier M, Merland JJ, Tubiana JM. Vertebral hemangiomas: fat content as a sign of aggressiveness. Radiology. 1990 Nov;177(2):467-72.
• Ross JS, Masaryk TJ, Modic MT, Carter JR, Mapstone T, Dengel FH. Vertebral hemangiomas: MR imaging. Radiology. 1987 Oct;165(1):165-9.