Myélome multiple (colonne vertébrale)

Le myélome multiple est une maladie hématologique maligne se développant à partir des plasmocytes présents dans la moelle osseuse. Cette maladie survient le plus souvent chez des patients âgés de plus de 60 ans. Cette pathologie se manifeste en premier lieu dans le squelette et, classiquement, des douleurs osseuses peuvent être un signe d’appel pour cette maladie.

La prolifération incontrôlée de ces cellules plasmocytaires dans la moelle osseuse est à l’origine:
• d’une diminution des autres cellules sanguines (globules rouges par exemple) et d’une sécrétion dans le sang de protéines (immunoglobulines) anormales. Ces altérations favorisent le développement d’une anémie et d’une susceptibilité aux infections
• d’une destruction (lyse) de l’os conduisant à une augmentation du taux de calcium dans le sang (hypercalcémie). L’hypercalcémie et la circulation protéines sécrétées par les plasmocytes tumoraux peuvent entraîner un dysfonctionnement des reins. Cette lyse osseuse entraîne une faiblesse structurelle de l'os et des fractures pathologiques peuvent en être la conséquence.

Au total, le myélome multiple est souvent découvert au cours d’examens sanguins ou d’investigations nécessités par des douleurs osseuses ou la présence de fractures pathologiques. Le diagnostic nécessite un examen microscopique des cellules de la moelle osseuse (biopsie).

Bien que théoriquement tout le squelette (ou presque) puisse être touché par des lésions , le rachis, les côtes, et le bassin sont des lieux de prédilection. Une fracture pathologique du rachis peut conduire à une compression médullaire.

Cas illustratif

Renseignements cliniques: Femme de 61 ans, sans antécédent médical ou chirurgical. Douleurs lombaires depuis quelques mois. Initialement, les radiographies standards sont négatives (tout comme la scintigraphie). Devant l'exacerbation des douleurs, un scanner du rachis lombaire est demandé.

Examens radiologiques à disposition:
• Scanner du rachis lombaire (initial)
• IRM du rachis lombaire (initial)
• IRM de contrôle (après chimiothérapie)

Scanner du rachis lombaire, reconstruction coronale, fenètre osseuse. Image 1.
1, Articulation sacro-iliaque droite. 2, Corps vertébral L1. 2, Vessie. 3, Articulation sacro-iliaque gauche. Flèche, Lacune de TH12.

Myélome multiple. Image 1
  • Scanner du rachis lombaire, reconstruction coronale, fenètre osseuse. Image 1.
    1, Articulation sacro-iliaque droite. 2, Corps vertébral L1. 2, Vessie. 3, Articulation sacro-iliaque gauche. Flèche, Lacune de TH12.

  • Scanner du rachis lombaire, reconstruction sagittale, fenètre osseuse. Image 2.
    1, Sacrum. 2, Corps vertébral L5. 3, Canal rachidien. 4, Apophyse épineuse de L3. 5, Corps vertébral L1. Flèche, Lacune de TH12.

  • Scanner du rachis lombaire, reconstruction axiale, fenètre osseuse. Image 3.
    1, Arc costal postérieur droit. 2, Rein droit. 3, Rein gauche. Flèche, Lacune de TH12.

  • IRM du rachis lombaire (No 1), coupe sagittale, pondération T1. Image 4.
    1, Corps vertébral L1. 2, Canal rachidien. Flèche, Lacune de TH12.

  • IRM du rachis lombaire (No 1), coupe sagittale, pondération T2. Image 5
    1, Corps vertébral L1. 2, Canal rachidien. Flèche, Lacune de TH12.

  • IRM du rachis lombaire (No 1), coupe sagittale, pondération T1, après injection intra-veineuse de gadolinium. Image 6/
    1, Corps vertébral L1. 2, Canal rachidien. Flèche, Lacune de TH12.

  • IRM du rachis lombaire (No 2), coupe sagittale, pondération T1. Image 7.
    1, Corps vertébral L1. 2, Canal rachidien. Flèche, TH12.

  • IRM du rachis lombaire (No 2), coupe sagittale, pondération T2. Image 8.
    1, Corps vertébral L1. 2, Canal rachidien. Flèche, TH12.

  • IRM du rachis lombaire (No 2), coupe sagittale, pondération T1, FATSAT, après gadolinium. Image 9.
    1, Corps vertébral L1. 2, Canal rachidien. Flèche, TH12.

Le scanner du rachis montre une volumineuse lacune du corps vertébral TH12. Cet aspect n'est pas spécifique et il pourrait s'agir par exemple d'une métastase. Les analyses de sang, d'urine et la biopsie de moelle osseuse donnent le diagnostic définitif: myélome multiple. Le bilan radiologique montre la présence d'autres lésions ostéolytiques dans le rachis cervical le du fémur. Malgré la chimiothérapie, l'évolution est marquée par un effondrement des plateaux vertébraux et un bombement du mur postérieur dans le canal rachidien.

Diagnostic:
Myélome multiple.

Bibliographie:

• Lin C, Luciani A, Belhadj K, Deux JF, Kuhnowski F, Maatouk M, Beaussart P, Cuenod CA, Haioun C, Rahmouni A. Multiple myeloma treatment response assessment with whole-body dynamic contrast-enhanced MR imaging. Radiology. 2010 Feb;254(2):521-31.
• Hall MN, Jagannathan JP, Ramaiya NH, Shinagare AB, Van den Abbeele AD. Imaging of extraosseous myeloma: CT, PET/CT, and MRI features. AJR Am J Roentgenol. 2010 Nov;195(5):1057-65.
• Hanrahan CJ, Christensen CR, Crim JR. Current concepts in the evaluation of multiple myeloma with MR imaging and FDG PET/CT. Radiographics. 2010 Jan;30(1):127-42.
• Bäuerle T, Hillengass J, Fechtner K, Zechmann CM, Grenacher L, Moehler TM, Christiane H, Wagner-Gund B, Neben K, Kauczor HU, Goldschmidt H, Delorme S. Multiple myeloma and monoclonal gammopathy of undetermined significance: importance of whole-body versus spinal MR imaging. Radiology. 2009 Aug;252(2):477-85.
• Baur-Melnyk A, Buhmann S, Becker C, Schoenberg SO, Lang N, Bartl R, Reiser MF. Whole-body MRI versus whole-body MDCT for staging of multiple myeloma. AJR Am J Roentgenol. 2008 Apr;190(4):1097-104.
• Angtuaco EJ, Fassas AB, Walker R, Sethi R, Barlogie B. Multiple myeloma: clinical review and diagnostic imaging. Radiology. 2004 Apr;231(1):11-23. Epub 2004 Feb 27. Comment in Radiology. 2005 Jan;234(1):312-3; author reply 313, Radiology. 2005 Jan;234(1):313-4; author reply 314.
• Mahnken AH, Wildberger JE, Gehbauer G, Schmitz-Rode T, Blaum M, Fabry U, Günther RW. Multidetector CT of the spine in multiple myeloma: comparison with MR imaging and radiography. AJR Am J Roentgenol. 2002 Jun;178(6):1429-36.
• Pahade JK, Lebedis CA, Raptopoulos VD, Avigan DE, Yam CS, Kruskal JB, Pedrosa I. Incidence of Contrast-Induced Nephropathy in Patients With Multiple Myeloma Undergoing Contrast-Enhanced CT.AJR Am J Roentgenol. 2011 May;196(5):1094-101.
• Rahmouni A, Divine M, Mathieu D, Golli M, Dao TH, Jazaerli N, Anglade MC, Reyes F, Vasile N. Detection of multiple myeloma involving the spine: efficacy of fat-suppression and contrast-enhanced MR imaging. AJR Am J Roentgenol. 1993 May;160(5):1049-52.
• Rahmouni A, Divine M, Mathieu D, Golli M, Haioun C, Dao T, Anglade MC, Reyes F, Vasile N. MR appearance of multiple myeloma of the spine before and after treatment. AJR Am J Roentgenol. 1993 May;160(5):1053-7.