Spondylolyse

La spondylolyse se définit comme une solution de continuité de l'isthme vertébral. Cette lésion est le plus souvent rencontrée au niveau de la vertèbre L5 (80% des cas) et elle est visible tant du côté droit que du côté gauche de l'arc postérieur. Seulement le 10% des cas est unilatéral. Une spondylolyse bilatérale peut être à l'origine d'un glissement antérieur de la vertèbre L5 par rapport au sacrum (spondylolisthésis). Bon nombre d'auteurs pensent que la spondylolyse résulte plus certainement de traumatismes répétitifs («fracture de stress») que d'un défaut congénital. Malgré tout il est raisonnable de penser que des facteurs génétiques prédisposant peuvent intervenir dans le développement des lésions.

La spondylolyse peut se diagnostiquer par:
• des radiographies standards du rachis lombaire. Les incidences obliques montrent une rupture «du cou du petit chien». L'incidence de profil peut montrer une zone linéaire radiotransparente à la base des lames.
• le scanner. Le foyer fracturaire localisé près de l'isthme est bien visible sur les coupes axiales comme une zone radiotransparente à proximité des articulations inter-apophysaires. La fracture est également visible sur les reconstructions sagittales.
• l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Le foyer fracturaire localisé près de l'isthme est perceptible comme une zone hyperintense en T2 et hypointense en T1. Là encore, les coupes sagittales sont particulièrement utiles.

Spondylolyse bilatérale de L5 (illustrations)

Il existe un remodelage d'une partie de l'arc postérieur de L5. Les contours du foyer fracturaire sont irréguliers, flous et sclérotiques, tandis que ceux de l'articulation interapophysaire sont mieux définis.

Image 1. Scanner, coupe axiale.
1, Corps vertébral. 2, Canal rachidien. 3, Apophyse épineuse. Flèche , Lyse.

Spondylolyse. Image 1
  • Image 1. Scanner, coupe axiale.
    1, Corps vertébral. 2, Canal rachidien. 3, Apophyse épineuse. Flèche , Lyse.

  • Image 2. Scanner, coupe axiale.
    1, Corps vertébral. 2, Canal rachidien. 3, Apophyse épineuse. Flèche, Foyer fracturaire.

  • Image 3. Scanner, reconstruction sagittale.
    L5, Corps verébral de L5 S, Sacrum. Flèche , Lyse.

Diagnostic

Spondylolyse bilatérale de L5 avec spondylolisthésis de grade I.

Bibliographie:

• Park JS, Moon SK, Jin W, Ryu KN. Unilateral lumbar spondylolysis on radiography and MRI: emphasis on morphologic differences according to involved segment. AJR Am J Roentgenol. 2010 Jan;194(1):207-15.
• Ulmer JL, Mathews VP, Elster AD, Mark LP, Daniels DL, Mueller W. MR imaging of lumbar spondylolysis: the importance of ancillary observations. AJR Am J Roentgenol. 1997 Jul;169(1):233-9.
• Jinkins JR, Matthes JC, Sener RN, Venkatappan S, Rauch R. Spondylolysis, spondylolisthesis, and associated nerve root entrapment in the lumbosacral spine: MR evaluation. AJR Am J Roentgenol. 1992 Oct;159(4):799-803.
• Grenier N, Kressel HY, Schiebler ML, Grossman RI. Isthmic spondylolysis of the lumbar spine: MR imaging at 1.5 T. Radiology. 1989 Feb;170(2):489-93.
• Grogan JP, Hemminghytt S, Williams AL, Carrera GF, Haughton VM. Spondylolysis studied with computed tomography. Radiology. 1982 Dec;145(3):737-42.