Fracture complexe du pilon tibial

Généralités

Une fracture de l'extrémité distale du tibia dont les traits de fractures s'étendent à l'articulation tibio-talaire est définie comme une fracture du pilon tibial.

Le degré de comminution, les phénomènes d'impaction et de désorganisation de l’articulation articulaire tibio-talaire (surface articulaire inférieure tibial, en regard du plafond talaire) en font une entité qui doit être distinguée des fractures trimalléolaires classiques.

Ce type de fracture survient lors de traumatismes à haute énergie lorsque le talus vient impacter la surface articulaire inférieure du tibia: accident routier, ski, alpinisme, etc.

La présence fréquente d'un œdème cutané (risque de nécrose cutanée) ou de blessures (risque d'infection) complique la prise en charge des fractures du pilon tibial.

La restitution anatomique normale constitue un véritable défi pour le chirurgien orthopédiste, de sorte que les fractures du pilon tibial sont à risque élevé de pseudarthrose, de cals vicieux, ou d'arthrose posttraumatique.

Le bilan radiologique comprend la réalisation d'un scanner. Cette technique est la seule qui permet d'avoir une idée précise du degré de comminution ou d'impaction, de la localisation des fragments.

Cas illustratif

Alpiniste: chute en montagne

Scanner de la cheville réalisé dans la foulée d'un «body scan» .

Résultats Fracture multifragmentaires, intraarticulaire, de l'extrémité distale du tibia (pilon tibial) avec dissociation des fragments. Le degré de comminution et le déplacement des fragments osseux sont clairement significatifs. Fracture comminutive de l'extrémité distale de la fibula.

Image 1. Pilote de l'examen
1, Tibia. 2, Talus (astragale). 3, Naviculaire.

Fracture du pilon tibial. Image 1
  • Image 1. Pilote de l'examen
    1, Tibia. 2, Talus (astragale). 3, Naviculaire.

  • Image 2. Scanner de la cheville, reconstruction sagittale.
    1, Tibia. 2, Talus (astragale). 3, Calcanéum. 4, Naviculaire. *, Fragment de l'extrémité distal du tibia.

  • Image 3. Scanner de la cheville, reconstruction coronale.
    1, Tibia. 2, Talus (astragale). 3, Calcanéum. *, Fragment de l'extrémité distal du tibia.

  • Image 4. Scanner de la cheville, reconstruction coronale.
    1, Tibia. 2, Talus (astragale). 3, Calcanéum. *, Fragment de l'extrémité distal du tibia.

  • Image 5. Scanner de la cheville, reconstruction coronale.
    1, Tibia. 2, Fibula (péroné). 3, Calcanéum.

  • Image 6. Scanner de la cheville, reconstruction coronale.
    1, Tibia. 2, Talus (astragale). 3, Calcanéum.

  • Image 7. Scanner de la cheville, reconstruction axiale.
    1, Talus (astragale). 2, Fragment de l'extrémité distal du tibia.

  • Image 8. Scanner de la cheville, reconstruction axiale.
    1, Talus (astragale). 2, Fragment de l'extrémité distal du tibia.

  • Image 9. Scanner de la cheville, reconstruction axiale.
    1, Talus (astragale). 2, Fragment de l'extrémité distal du tibia. 3, Fibula (péroné).

  • Image 10. Scanner de la cheville, reconstruction axiale.
    1, Talus (astragale). 2, Fibula (péroné).

  • Image 11. Scanner de la cheville, reconstruction 3D.
    1, Tibia. 2, Fibula (péroné). 3, Talus (astragale). 4, Naviculaire.

  • Image 12. Scanner de la cheville, reconstruction 3D.
    1, Tibia. 2, Fibula (péroné). 3, Talus (astragale).4, Calcanéum. 5, Naviculaire.

  • Image 13. Scanner de la cheville, reconstruction 3D.
    1, Tibia. 2, Fibula (péroné). 3, Talus (astragale).4, Calcanéum. 5, Naviculaire.

  • Image 14 de 14. Scanner de la cheville, reconstruction 3D.
    1, Tibia. 2, Fibula (péroné). 3, Talus (astragale).4, Calcanéum. 5, Naviculaire.