Anévrismes artériels

Un anévrisme artériel est une dilatation anormale de cette artère. Les causes de cette pathologie ne sont pas connues avec précision. Une dégénérescence de la paroi artérielle est vraisemblablement la cause de cette dilatation anormale. La maladie anévrismale se rencontre le plus souvent chez les personnes âgées. Cette pathologie touche le plus souvent l’aorte, les artères ilio-fémorales et poplitées. Un quart des patients ont plus qu’un anévrisme.

En cas d'anévrisme, la dilatation de l’artère s’accompagne très souvent de formation d’un thrombus pariétal («un caillot attaché à la paroi artérielle»). Une plaque thrombotique peut se détacher de la paroi d’un anévrisme et conduire à l’occlusion d’un vaisseau situé plus distalement. Cette complication est particulièrement rencontrée dans les anévrismes poplitées et être à l’origine d’une ischémie des distale des membres inférieurs.

En raison des lois de la physique (loi de Laplace), le diamètre d’un anévrisme a tendance à augmenter au cours du temps. Lorsque le diamètre de l'anévrisme est suffisamment grand, il existe un risque de rupture pouvant conduire à une hémorragie.

Un anévrisme peut avoir un aspect fusiforme ou un aspect sacciforme.
Dans un anévrisme fusiforme, un segment artériel est dilaté sur tout sa circonférence.
Dans un anévrisme circonférence, la dilatation artérielle n'est que focale et n'implique qu'une partie de la circonférence du vaisseau. Elle a un aspect pseudodiverticulaire.

La radiographie standard ne permet pas de connaître le diamètre d’une artère, sauf lorsque les parois artérielles sont calcifiées.

L’échographie mesure parfaitement le diamètre des artères, mais ne permet pas de dresser une cartographie vasculaire. Il n’est pas toujours possible de localiser avec précision un anévrisme: (infra-rénal versus supra-rénal par exemple). C’est une bonne technique de dépistage.

L’IRM et le scanner (CT-angiographie) permettent de déterminer exactement le diamètre d’un anévrisme, sa longueur et ses relations avec les vaisseaux du voisinage. Ces deux techniques fournissent des images similaires à celle de l’artériographie.

Les anévrismes artériels de taille modérée peuvent être asymptomatiques. Ils se manifestent cliniquement par des masses pulsatiles. Des douleurs peuvent être le reflet d’une rupture. Lorsque les anévrismes sont de tailles suffisament importantes, les symptômes sont dus à la compression et la déformation des organes à proximité de l'anévrisme.