Circulation collatérale en cas d'obstruction artérielle (Membres inférieurs)

Les sténoses et les occlusions des axes artériels des membres inférieurs se produisent le plus souvent aux bifurcations ou dans des segments exposés à un stress mécanique. Ainsi, au niveau de la cuisse, on retrouve très souvent une occlusion au niveau de l'artère fémorale superficielle proximale ou au canal des adducteurs.

Pour contourner cette obstruction, un nouveau réseau artériel se constitue afin d'apporter du sang oxygéné au reste du membre inférieur. Dans un premier temps, ce réseau de suppléance utilise et agrandit les petites communications existantes. Dans un second temps, de nouvelles voies se développent. Ce dernier processus se déroule sur des semaines ou des mois.

La cartographie ci-contre est obtenue à partir d'un traitement MIP (Maximum Intensity Projection) appliqué à des acquisitions effectuées selon un protocole angio-IRM.

L'artère fémorale profonde permet la création d'une voie de suppléance à l'artère fémorale superficielle occluse. Des branches de cette artère fémorale profonde (les collatérales) revascularisent l'artère fémorale superficielle distalement à l'obstruction et permettent une bonne opacification de l'artère poplitée.

Le volume sanguin atteignant la zone en aval de l'obstruction dépend de l'importance du réseau artériel collatéral. Au repos, ce réseau collatéral peut être suffisant, mais à l'effort il ne peut pas satisfaire à la demande.

Une occlusion de l'artère fémorale superficielle provoque des symptômes de claudication dans le mollet.

Illustration

obstruction artérielle

Légende

1, Aorte abdominale.
2, Rein droit.
3, Artère iliaque.
4, Artère fémorale profonde.
5, Artère poplitée.
6, Artère fibulaire.
7, Artère tibiale postérieure.
8, Artère tibiale antérieure.
Flèche, Obstruction de l'artère fémorale superficielle.
*, Réseau collatéral.


Diagnostic radiologique : Occlusion des artères fémorales superficielles avec collatérales provenant des artères fémorales profondes.