Pseudoanévrisme traumatique du bras: aspect à l'IRM

Renseignements cliniques: Apparition de douleurs et d'une masse pulsatile au bras suite à un choc lors de la pratique de son sport. Hématome?

Examens radiologiques : Les investigations débutent par une échographie qui met en évidence un pseudoanévrisme (c'est-à-dire une rupture artérielle contenue). Suite à ce diagnostic échographique, une cartographie par résonance magnétique (IRM) est demandée.

Pour visualiser les images de grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

L'échographie a permis de poser le diagnostic de pseudoanévrisme traumatique. Lors d'un traumatisme (accident de voiture, coup de couteau, choc, par exemples), la paroi d'une artère peut être lésée. Seules quelques couches de la paroi de cette artère peuvent être détruites de sorte qu'il n'y a pas d'extravasation de sang (hémorragie), mais une «rupture contenue dans un sac». En raison des lois de la physique (loi de Laplace), ce sac a tendance à s'agrandir. La faiblesse structurelle de ce sac (absence des parois habituelles d'une artère) le rend très fragile. L'évolution naturelle de cette lésion est donc la rupture avec comme conséquence une hémorragie soudaine et cataclysmique. L'excision chirurgicale ou l'embolisation de ce type de lésion est donc pratiquement la règle.

Le pseudoanévrisme est visible sur toutes les séquences IRM et son aspect est hétérogène en raison de la présence d'un thrombus (caillot) et de sang circulant à des vitesses différentes. L'IRM a permis de dresser une superbe cartographie préopératoire pour les chirurgiens.