Aspergillome: aspect au scanner.

Aspergillose (généralités)

L'aspergillose est une maladie provoquée par des champignons du genre Aspergillus. L'infection résulte de l'inhalation de spores en suspension dans l'air. La virulence du champignon et la réponse immunologique de l'hôte déterminent la forme et l'évolution de la maladie. En principe, cette infection ne survient que pour une population avec certains facteurs de risques (par exemple: un certain degré d'immunosuppression, des antécédents ou certaines maladies pulmonaires).

Les infections pulmonaires par un champignon du genre Aspergillus peuvent prendre trois formes :
• La colonisation d'une cavité préexistante par Aspergillus et, à l'intérieur de cette cavité, on assiste à la formation d'une masse composée de mucus, de fibrine, de débris cellulaires, et d'hyphes de champignon : c'est l'aspergillome. Les cavités colonisées peuvent être secondaires à une tuberculose (par exemple). Dans ce cas, il n'y a pas d'invasion du tissu pulmonaire. Ce type d'infection peut être asymptomatique ou se manifester par des hémoptysies.
• L'induction d'une réaction d'hypersensibilité («complexe») par des champignons circulant dans le système bronchique: c'est l'aspergillose broncho-pulmonaire allergique. Toux, état fébrile, expectorations abondantes, pneumonies récidivantes sont des manifestations possibles. Cette entité survient le plus souvent chez les patients asthmatiques.
• L'invasion et la nécrose du tissu pulmonaire depuis le système bronchique : c'est l'aspergillose pulmonaire invasive. Cette pathologie grave survient essentiellement chez les patients immuno-supprimés. Des formes semi-invasives ont été décrites chez des patients atteints d'un diabète, d'une maladie pulmonaire obstructive chronique ou chez des patients alcooliques.

Cas illustratif

Ce patient est déjà connu pour une tuberculose cavitaire. Des épisodes d'hémoptysies et une altération de l'état général motivent la demande de ce scanner thoracique.
Dans une cavité déjà connue du lobe supérieur droit (bronche de drainage, comparaison avec des examens antérieurs), s'est développée une masse. Il s'agit donc d'un aspergillome.

Pour visualiser les images de plus grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

  • Aspergillome. Image 0
  • Aspergillome. Image 1
    Scanner thoracique. coupe axiale, fenêtre pulmonaire. Image 1. 1, Sternum. 2, Trachée. 3, Corps vertébral. 4, Poumon gauche. Flèche, Aspergillome.
  • Aspergillome. Image 2
    Scanner thoracique. coupe axiale, fenêtre pulmonaire. Image 2. 1, Trachée. 2, Aorte. 3, Poumon gauche. 4, Scapula (omoplate). Flèche, Aspergillome.
  • Aspergillome. Image 3
    Scanner thoracique. Reconstruction coronale, fenêtre pulmonaire. Image 3. 1, Poumon droit. 2, Trachée. 3, Poumon gauche. 4, Estomac. Flèche, Aspergillome.
  • Aspergillome. Image 4
    Scanner thoracique. Reconstruction coronale, fenêtre pulmonaire. Image 4. 1, Poumon droit. 2, Foie. 3, Trachée. 4, Coeur. 5, Poumon gauche. Flèche, Aspergillome.
  • Aspergillome. Image 5
    Scanner thoracique. Reconstruction sagittale, fenêtre pulmonaire. Image 5. 1, Petite scissure. 2, Grande scissure. Flèche, Aspergillome.
  • Aspergillome. Image 6
    Scanner thoracique. Reconstruction sagittale, fenêtre pulmonaire. Image 6 de 6. 1, Lobe supérieur. 2, Lobe moyen. 3, Lobe inférieur. Flèche, Aspergillome.

Note: deux «maladies différentes» peuvent avoir une apparence radiologique identique. La lésion ci-dessus apparaît comme une masse séparée du tissu pulmonaire par une collection aérique en forme de croissant. Cet aspect est aussi observé dans les aspergilloses pulmonaires invasives : le croissant d'air est consécutif à une rétraction du tissu pulmonaire nécrosé (donc attention au contexte clinique!).

Bibliographie

• Hansell DM, Bankier AA, MacMahon H, McLoud TC, Müller NL, Remy J. Fleischner Society: glossary of terms for thoracic imaging. Radiology. 2008 Mar;246(3):697-722. Epub 2008 Jan 14. Comment in: Radiology. 2008 Sep;248(3):1083.
• Brodoefel H, Vogel M, Hebart H, Einsele H, Vonthein R, Claussen C, Horger M. Long-term CT follow-up in 40 non-HIV immunocompromised patients with invasive pulmonary aspergillosis: kinetics of CT morphology and correlation with clinical findings and outcome.AJR Am J Roentgenol. 2006 Aug;187(2):404-13.
• Revel MP, Fournier LS, Hennebicque AS, Cuenod CA, Meyer G, Reynaud P, Frija G. Can CT replace bronchoscopy in the detection of the site and cause of bleeding in patients with large or massive hemoptysis? AJR Am J Roentgenol. 2002 Nov;179(5):1217-24.
• Kenney HH, Agrons GA, Shin JS; Armed Forces Institute of Pathology. Best cases from the AFIP. Invasive pulmonary aspergillosis: radiologic and pathologic findings. Radiographics. 2002 Nov-Dec;22(6):1507-10.
• Kang EY, Kim DH, Woo OH, Choi JA, Oh YW, Kim CH. Pulmonary aspergillosis in immunocompetent hosts without underlying lesions of the lung: radiologic and pathologic findings. AJR Am J Roentgenol. 2002 Jun;178(6):1395-9. Comment in: AJR Am J Roentgenol. 2003 Feb;180(2):539; author reply 539-40.
• Franquet T, Müller NL, Giménez A, Guembe P, de La Torre J, Bagué S. Spectrum of pulmonary aspergillosis: histologic, clinical, and radiologic findings. Radiographics. 2001 Jul-Aug;21(4):825-37.
• Kim HY, Song KS, Goo JM, Lee JS, Lee KS, Lim TH. Thoracic sequelae and complications of tuberculosis. Radiographics. 2001 Jul-Aug;21(4):839-58; discussion 859-60.
• Abramson S. The air crescent sign. Radiology. 2001 Jan;218(1):230-2.
• Kuhlman JE, Deutsch JH, Fishman EK, Siegelman SS. CT features of thoracic mycobacterial disease. Radiographics. 1990 May;10(3):413-31.
• Roberts CM, Citron KM, Strickland B. Intrathoracic aspergilloma: role of CT in diagnosis and treatment. Radiology. 1987 Oct;165(1):123-8.