Classification des mammographies (ACR)

Remarque préliminaire : Avec les rayons X, le radiologue ne voit pas les cellules des lésions et il ne peut pas dire si une lésion mammaire est cancéreuse ou non. La seule manière d'affirmer la nature tumorale et maligne d'une lésion mammaire est d'examiner au microscope un fragment du tissu provenant de cette lésion.

Classification ACR

Les mammographies permettent de repérer des anomalies. Celles-ci sont classés selon leur apparence.

Pour une opacité, il s'agira de sa forme, son contour et sa densité. La très grande majorité (sinon la quasi-totalité) des radiologues utilise le lexique écrit par l'American College of Radiology.
Certaines de ces anomalies ont un aspect typiquement bénin et ne nécessitent pas d'investigation supplémentaire.
D'autres lésions ont un aspect typique de cancer. Dans cette situation, un prélèvement du tissu de la lésion est nécessaire pour déterminer le type de cancer afin de mieux planifier la thérapie.
Finalement, il existe des lésions mammaires dont l'aspect est équivoque: le radiologue a de la peine à les classer dans l'une ou l'autre catégorie. Selon le degré de suspicion, un suivi ou un prélèvement de tissu est préconisé.

Un raisonnement similaire existe pour les microcalcifications.

La classification ACR permet une meilleure stratification des risques de cancer. Elle permet de classer les lésions en fonction du degré de suspiçion de cancer et donne au médecin traitant une indication de la conduite à tenir.

L’échelle varie de 0 à 6. Chaque degré de 1 à 5 correspond à un niveau de suspicion de l’image mammographique.

ACR = 1 mammographie normale (suivi mammographique habituel)

ACR = 2 aspect bénin (suivi mammographique habituel)
Pas de surveillance ou d’examen complémentaire nécessaire.

ACR = 3 anomalie probablement bénigne nécessitant un suivi rapproché (4 mois pour une masse, 6 mois pour un foyer de microcalcifications. En l’absence de modification on poursuit cette surveillance à 4-6 mois puis à 1 an avant de reprendre le rythme habituel.

ACR = 4 suspect (nécessite une exploration à visée histologique)

ACR = 5 anomalie évocatrice d’un cancer (nécessite une exploration à visée histologique pour planifier la thérapie)

Le radiologue effectue un examen clinique, réalise une échographie (si nécessaire) et compare avec des anciens cliché (si disponible). Il rédige une conclusion qui est de la forme:
Conclusion :
Pas de lésion suspecte décelée ce jour.
Pas d'anomalie péjorative constatée par rapport à l'examen du ...........
ACR 2 bilatéral

Cette conclusion indique clairement le degré de suspicion de cancer (on raisonne en termes de probabilité, de statistiques) et indique la conduite à tenir. Dans l'exemple ci-dessus: anomalie bénigne; pas d'investigation supplémentaire nécessaire.

Bibliographie

• Classification ACR BI-RADS® - Mammographie (American College of Radiology). 2e édition française basée sur la 4e édition américaine. Edité par la Société Française de Radiologie).


Toggle Menu
MENU