Tumeurs malignes du sein chez les personnes âgées

Selon les pays, le dépistage du cancer du sein est réalisé entre 50 et 70-74 ans. Ces intervalles ont été choisis sur la base d’études statistiques démontrant la réduction de la mortalité par cancer du sein dans une population soumis au dépistage par rapport à une population non suivie.

Pour les seniors, il apparaît que cette avantage n’a pu être démontré en raison d’un nombre insuffisant de participants, ce qui a donné des résultats statistiquement non significatifs.

L’absence de dépistage du cancer du sein chez les seniors ne signifie pas que les cancers du sein n’apparaissent pas après l'âge de 70-75 ans. Dans cette classe d'âge aussi, l'apparition d’une masse dans le sein nécessite une consultation médicale.

Le comportement du cancer du sein varie avec l’âge.
Il est plus agressif chez les femmes jeunes avec une propension à une extension locorégionale ou systémique. Néanmoins, pour cette classe d’âge, le dépistage du cancer du cancer du sein et l’arsenal thérapeutique ont permis d’améliorer significativement les taux de survie.
Au contraire, des études réalisées dans les années 1990-2000 indique que le comportement du cancer du sein est beaucoup plus indolent chez les seniors et, que dans cette classe d’âge, la prévalence des comorbidités est importante. D’où l’idée d’une abstention voire d’une thérapie extrêmement minimale.
L’allongement de la durée de vie et l’amélioration de l'état général des seniors sont venus bouleversés les conceptions véhiculées par ces anciennes études. Actuellement des chimiothérapies adaptées aux seniors et/ou une chirurgie minimale sont proposés par les oncologues.

Remarques:
• Dans ma pratique quotidienne, force est de constater que les tumeurs de très grandes tailles sont retrouvées le plus souvent chez les personnes âgés (inclus les résidentes des EMS et autres maisons de retraite).
• Chez les seniors, les tumeurs du sein peuvent être aussi très agressives...
• L’évolution d’un cancer du sein, sans traitement, conduit à une nécrose, des ulcérations et une surinfection (« mastectomie naturelle »). Les cas personnellement rencontrés se sont soldés par une intervention chirurgicale dite de propreté.

Cas illustratif

Charmante retraitée de 85 ans, bien orientée dans le temps et l'espace, sans antécédent médical ou chirurgical, qui consulte son médecin traitant pour des douleurs de l'hypochondre droit.
Analyses de sang: perturbation des tests hépatiques.
Echographie: Il existe des calculs dans la vésicule biliaire, mais il n'y a pas d'argument en faveur d'une inflammation de la vésicule biliaire. Il n'y a pas de dilatation des voies biliaires. Par contre, il existe une hétérogénéitée suspecte du foie à investiguer par un scanner.
Le scanner thoraco-abdominal ne retrouve pas les lésions hépatiques, mais... (voir la galerie de photos ci-dessous)

Cliquer sur la vignette ci-dessous pour accéder aux images de grandes tailles. Lorsque vous vous trouvez dans la galerie d'images, utiliser les fléches de votre clavier ou des bords latéraux des images pour faire défiler les illustrations.

Tumeur du sein droit visualisée sur un scanner

Conclusion : Mammographie classé ACR5. Histologie: carcinome canalaire invasif.

Bibliographie

• Bouchardy C, Rapiti E, Blagojevic S, Vlastos AT, Vlastos G. Older female cancer patients: importance, causes, and consequences of undertreatment. J Clin Oncol. 2007 May 10;25(14):1858-69.
• C Bouchardy, E Rapiti, G Fioretta, P Laissue, I Neyro. Undertreatment Strongly Decreases Prognosis of Breast Cancern Elderly Women . Journal of Clinical Oncology, Vol 21, No 19 (October 1), 2003: pp 3580-3587
• Dale DC. Poor prognosis in elderly patients with cancer: the role of bias and undertreatment. J Support Oncol. 2003 Nov-Dec;1(4 Suppl 2):11-7.
• Diab SG, Elledge RM, Clark GM. Tumor characteristics and clinical outcome of elderly women with breast cancer. J Natl Cancer Inst. 2000 Apr 5;92(7):550-6.