AVC occipital gauche subaigu: aspect clinique et IRM

Introduction au cas illustratif

Une amputation du champ visuel est appelée hémianopsie. Dans l’hémianopsie homonyme, il existe une perte de la moitié du champ visuel (droite ou gauche) de chaque oeil.
Remarque: lorsque l’amputation du champ visuel ne concerne qu’un quadrant, on parle de quadranopsie.

L’amputation du champ visuel témoigne généralement d’une lésion des voies visuelles ou du cortex visuel.

Les voies visuelles sont composées du nerf optique, du chiasma, des bandelettes optiques, des corps genouillés externes, des radiations optiques.

Le cortex visuel est situé dans le lobe occipital. Le cortex visuel droit est connecté au cortex visuel gauche via le splénium du corps calleux.

Les informations provenant de la moitié nasale de la rétine de chaque oeil sont envoyés au cortex visuel controlatéral.
En d'autres termes, les informations reçus par la moitié nasale de la rétine gauche sont envoyés au cortex visuel droit. Les informations reçus par la moitié nasale de la rétine droite sont transmis au cortex visuel gauche.

Les informations de chaque œil sont convoyées par le nerf optique. Au niveau du chiasma optique, les fibres provenant de la moitié nasale de la rétine croisent la ligne médiane et les informations aboutissent dans le cortex visuel controlatéral.

Dés lors, les lésions situées derrière le chiasma optique (lésions rétrochiasmatiques) provoquent des amputations dans le champ visuel des deux yeux.

La forme du déficit du champ visuel des deux yeux permet de localiser la lésion.

Pour une lésion ischémique du cortex visuel gauche, le déficit correspond à une hémianopsie latérale homonyme que l'on pourrait traduire par cette représentation de la vision - Oeil D, Oeil G :

hémianopsie latérale homonyme, oreil droit   hémianopsie latérale homonyme, oreil droit

N.B.: l'épargne de la macula n'est pas dessinée sur les images.

Cas illustratif

Renseignements cliniques
Patient d'un âge avancé, sans antécédent médical ou chirurgical, consulte au Service Accueil et Urgences pour une "perte soudaine de la vision d'un côté de chaque oeil" (dixit le patient). Sa femme décrit par ailleurs un changement "passager" de son caractère. Le patient est vu par un ophtalmologue qui objective une perte du champ visuel (pas d'autre précision sur la demande d'examen de radiologie) et il est convoqué 8 jours plus tard pour un examen IRM à la recherche d'un adénome hypophysaire.

Protocole IRM
L'examen commence par des coupes sagittales FLAIR. Le protocole hypophyse est abandonné. Les séquences suivantes sont réalisées: Diffusion, coronale T2, axiale T1, acquisition 3D après gadolinium et reconstruction dans les 3 plans de l'espace.

IRM cérébrale, coupe sagittale, FLAIR. 1, Sinus maxillaire. 2, Sinus frontal. 3, Ventricule latéral. Flèche, Hyperintensité de la région occipitale gauche témoignant de l'AVC subaigu. Il n'y a plus d'effet de masse.

AVC subaigu occipital gauche. Image 1
  • IRM cérébrale, coupe sagittale, FLAIR. 1, Sinus maxillaire. 2, Sinus frontal. 3, Ventricule latéral. Flèche, Hyperintensité de la région occipitale gauche témoignant de l'AVC subaigu. Il n'y a plus d'effet de masse.

  • IRM cérébrale, coupe coronale, pondération T2. 1, Hémisphère cérébelleux droit. 2, Sinus sagittal supérieur. Flèche, Hyperintensité de la région occipitale gauche témoignant de l'AVC subaigu. Il n'y a plus d'effet de masse.

  • IRM cérébrale, diffusion. Flèche, AVC subaigu (occipital gauche).

  • IRM cérébrale, coupe axiale, pondération T1. 1, Pôle temporal antérieur droit. 2, Pons. 3, Pôle temporal antérieur gauche. Flèche, quelques zones hyperintenses pouvant témoigner d'une transformation hémorragique de l'AVC occipital gauche.

  • IRM cérébrale, coupe axiale, T2*. 1, Pôle temporal antérieur droit. 2, Mésencéphale. 3, Pôle temporal antérieur gauche. Flèche, quelques zones fortement hypointenses correspondant à des dépôts d'hémosidérine (transformation hémorragique de l'AVC occipital gauche).

  • IRM cérébrale, coupe sagittale, T1 après gadolinium. 1, Sinus maxillaire. 2, Globe oculaire. 3, Sinus frontal. 4, Ventricule latéral. Flèche, Prise de contraste gyriforme et parenchymateuse (AVC occipital gauche subaigu).

  • IRM cérébrale, coupe axiale, T1 après gadolinium. 1, Fosse latérale de Sylvius droite. 2, Fosse latérale de Sylvius gauche. 3, Vermis. Flèche, Prise de contraste gyriforme et parenchymateuse (AVC occipital gauche subaigu).

  • IRM cérébrale, coupe coronale, T1 après gadolinium. span class="renfort">1, Hémisphère cérébelleux droit. 2, Ventricule. Flèche, Prise de contraste gyriforme et parenchymateuse (AVC occipital gauche subaigu).

Diagnostic radiologique : AVC subaigu du lobe occipital gauche .

Bibliographie

• AG Osborn, SI Blaser, KL Salzman. Diagnostic Imaging: Brain. 1st ed. Salt Lake City. Amirsys. 2004.