Neurocytome central

Cette tumeur affecte les jeunes adultes : dans certaines études, 75% des patients ont un âge compris enre 20 et 40 ans (moyenne : 29 ans).

Le neurocytome central est une tumeur le plus souvent bénigne et son pronostic est généralement bon. En microscopie optique, le neurocytome central a des similarités avec les oligodendrogliomes et l’identification des neurocytomes nécessite des études immunohistochimiques.

Les manifestations cliniques sont reliées à l’effet de masse de la tumeur et à l’obstruction à l’écoulement du liquide céphalorachidien (LCR) : céphalée, pression intracrânienne augmentée, hydrocéphalie.

Le neurocytome central est localisé le plus souvent dans la partie antérieure du ventricule latéral, près des trous de Monro. Très souvent, la tumeur démontre une insertion sur le septum pellucidum ou la paroi ventriculaire.

Au scanner ou en IRM, le neurocytome central apparaît comme une masse lobulée, bien délimitée. Cet effet de masse est très hétérogène. Il peut exister à l’intérieur de la tumeur des zones kystiques ou des calcifications. Des « flow void » intratumoraux sont parfois visibles. La présence de foyers hémorragiques et de nécroses sont rares.

L’IRM est la technique radiologique de choix. En pondération T1, le parenchyme tumoral est généralement isointense à la matière grise. En T2, il est hyperintense. Le rehaussement du signal de la masse tumorale après injection intraveineuse de contraste varie de discret à modéré. Rarement, il n’y a pas de prise de contraste.

Cas illustratif

Renseignements: Découverte d’une masse cérébrale intraventriculaire sur un scanner effectué pour une autre raison. Ad bilan IRM.

Examens radiologiques: scanner et imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau.

Cliquer sur la vignette ci-dessous pour accéder aux images de grandes tailles.

neurocytome
  • Neurocytome. Image 1
    Neurocytome. Image 1. IRM du cerveau: coupe axiale, pondération T2. 1, Lobe frontal. 2, Ventricule latéral. 3, Septum pellucidum. Flèche, Neurocytome.
  • Neurocytome. Image 2.
    Neurocytome. Image 2. IRM du cerveau: coupe axiale, pondération T2. 1, Lobe frontal. 2, Genou du corps calleux. 3, Ventricule latéral. 4, Splénium du corps calleux. Flèche, Neurocytome.
  • Neurocytome. Image 3.
    Neurocytome. Image 3. IRM du cerveau: coupe axiale, FLAIR. 1, Lobe frontal. 2, Ventricule latéral. 3, Septum pellucidum. Flèche, Neurocytome.
  • Neurocytome. Image 4.
    Neurocytome. Image 4. IRM du cerveau: Acquission 3D, T1 après gadolinium, reconstruction axiale. 1, Lobe frontal. 2, Genou du corps calleux. 3, Septum pellucidum. 4, Splénium du corps calleux. Flèche, Neurocytome.
  • Neurocytome. Image 5.
    Neurocytome. Image 5. IRM du cerveau: Acquission 3D, T1 après gadolinium, reconstruction coronale. 1, Lobe temporal droit. 2, Faux du cerveau. 3, Ventricule latéral. Flèche, Neurocytome.
  • Neurocytome. Image 6.
    Neurocytome. Image 6 de 6. IRM du cerveau: Acquission 3D, T1 après gadolinium, reconstruction sagittale. 1, Lobe temporal droit. 2, Corps calleux. 3, Ventricule latéral. 4, Cervelet. 5, Pons. Flèche, Neurocytome.

Diagnostic radiologique : Neurocytome.

Remarque : nous n’avons pas le diagnostic anatomopathologique ! Vu l'âge du patient, un subépendymome pourrait être aussi une bonne possibilité.

Diagnostic différentiel

Voici donc quelques éléments du diagnostic différentiel:
• Subépendymome : l’aspect IRM peut être identique, mais ce type de tumeur suvient plutôt dans la soixantaine.
• Astrocytome subépendymaire à cellules géantes : Ils sont à peu près toujours localisés prés des trous de Monro. Ce type de tumeur est caractérisé par une intense prise de contraste. On trouve de nombreuses calcifications à l’intérieur de la tumeur. L'astrocytome subépendymaire à cellules géantes se voit chez les patients atteints de sclérose tubéreuse.
• Méningiomes intraventriculaires : Ce sont des tumeurs rares qui arrivent généralement entre 30 et 60 ans (moyenne 42 ans). Les méningiomes intraventriculaires apparaissent le plus souvent dans la région du trigone et presque jamais au niveau des cornes frontales.
• Métastases : des masses intraventriculaires se sont révélés parfois être des métastases d’une tumeur du rein, du poumon ou même d’un mélanome.

Bibliographie

• Shin JH, Lee HK, Khang SK, Kim DW, Jeong AK, Ahn KJ, Choi CG, Suh DC. Neuronal tumors of the central nervous system: radiologic findings and pathologic correlation. Radiographics. 2002 Sep-Oct;22(5):1177-89.
• Goergen SK, Gonzales MF, McLean CA. Interventricular neurocytoma: radiologic features and review of the literature. Radiology. 1992 Mar;182(3):787-92.