Thromboses veineuses cérébrales.

Une thrombose d'un sinus veineux cérébrale peut se révéler par des symptômes tout à fait non spécifiques: céphalées, troubles de la conscience/coma. Une thrombose veineuse cérébrale peut se manifester par une crise d'épilepsie. On peut trouver un déficit neurologique focal (moteur ou sensitif). Il peut exister un œdème papillaire.

De nombreuses pathologies peuvent favoriser l'apparition d'une thrombose veineuse cérébrale: infections locales (staphyloccocie de la face, mastoïdite, sinusite sphénoïdale ou ethmoïdale), coagulopathies (déficit en protéines C), états hypercoagulables (post-partum, pilules contraceptives), certaines maladies systémiques (Maladie de Behçet), un trauma crânien ou une infiltration néoplasique locale.
Un infarctus hémorragique ou non peut compliquer la survenue d'une thrombose veineuse cérébrale. Une lésion thalamique peut être la conséquence d'une thrombose veineuse cérébrale d'un sinus droit, de la grande veine cérébrale.
La possibilité de thromboses successives, la présence de voies collatérales et la recanalisation de vaisseaux thrombosés entraînent une variabilité dans la durée de la phase prodromique, la symptomatologie ou l'apparition de séquelles.

Le diagnostic peut être établi par un examen tomodensitométrique. Une thrombose du sinus veineux cérébral peut être soupçonnée sur un scanner cérébral non injecté par le signe du caillot: la veine thrombosé est visible comme une structure hyperdense. Malheureusement ce signe peut se rencontrer dans d'autres situations: déshydratation, polyglobulie, etc. Il est donc nécessaire d'injecter du produit de contraste par voie intraveineuse. Le signe du delta correspond à un défaut de remplissage dans le sinus: la partie centrale correspond au thrombus; la partie périphérique au produit de contraste.
L'IRM est une technique sensible au flux et dont la supériorité pour démontrer des lésions parenchymateuses cérébrales est bien connue. Les coupes standards T1 et T2 ne permettent pas de différencier un flux lent d'un thrombus. Il existe des variantes anatomiques de la norme (atrésie/hypoplasie d'un sinus transverse par exemple) qui, sur des séquences TOF («temps de vol»), peuvent simuler une thrombose veineuse cérébrale. L'injection intraveineuse de gadolinium est donc nécessaire et le principe d'interprétation devient le même que pour l'examen tomodensitométrique: le thrombus devient moulé par le produit de contraste (défaut de remplissage).

Cas illustratif

Etat confusionnel, céphalées. Le diagnostic est posé sur le scanner d'entrée. L'évolution est défavorable, de sorte qu'une IRM cérébrale est demandée. Intervalle entre le scanner et l'IRM: un peu plus de 15 jours.

Cas 1. Scanner cérébral, coupe axiale sans injection intraveineuse de contraste. 1, Globe oculaire. 2, Lobe temporal droit. 3, IVéme ventricule. 4, Cervelet. Flèche, Sinus transverse droit spontanément hyperdense.

Thromboses veineuses cérébrales. Image 1.
  • Cas 1. Scanner cérébral, coupe axiale sans injection intraveineuse de contraste. 1, Globe oculaire. 2, Lobe temporal droit. 3, IVéme ventricule. 4, Cervelet. Flèche, Sinus transverse droit spontanément hyperdense.

  • Cas 1. Scanner cérébral, coupe axiale sans injection intraveineuse de contraste. 1, Pôle frontal. 2, Faux du cerveau. Flèche, Le thrombus situé dans le sinus sagittal supérieur apparaît spontanément et discrétement hyperdense.

  • Cas 1. Scanner cérébral, coupe axiale après injection intraveineuse de contraste. 1, Pôle frontal. 2, Faux du cerveau. Flèche, La partie centrale du sinus sagittal apparaît beaucoup plus hypodense que la périphérie.

  • Cas 1. IRM cérébrale, coupe coronale T2. 1, Sinus sagittal supérieur (de signal hétérogène). 2, Ventricule latéral. 3, Sinus transverse gauche («void signal»). Flèche, Sinus transverse droit thrombosé.

  • Cas 1. IRM cérébrale, coupe axiale T1. 1, Sinus maxillaire. 2, Cervelet. Flèche, Sinus sigmoïde thrombosé.

  • Cas 1. IRM cérébrale, coupe axiale T1. 1, Sinus maxillaire droit. 2, Lobe temporal droit. 3, Cervelet. Flèche, Sinus transverse droit thrombosé.

  • Cas 1. IRM cérébrale, coupe axiale T1, après gadolinium. 1, Sinus maxillaire droit. 2, Lobe temporal. 3, Cervelet. Flèche, Sinus transverse droit thrombosé (à comparer avec le gauche).

  • Cas 1. IRM cérébrale, coupe axiale T1, après gadolinium. 1, Sinus frontal. 2, Ventricule latéral. 3, Sinus droit (aspect hétérogéne). Flèche, La partie centrale du sinus sagittal apparaît beaucoup plus hypodense que la périphérie.

  • Cas 1. IRM cérébrale, coupe sagittale T1, après gadolinium. 1, Cervelet. 2, Sinus sphénoïdal. 3, sinus frontal. 4, Corps calleux. Flèche, Thrombus situé dans le sinus sagittal supérieur

Bibliographie

• Poon CS, Chang JK, Swarnkar A, Johnson MH, Wasenko J. Radiologic diagnosis of cerebral venous thrombosis: pictorial review. AJR Am J Roentgenol. 2007 Dec;189(6 Suppl):S64-75.
• Linn J, Ertl-Wagner B, Seelos KC, Strupp M, Reiser M, Brückmann H, Brüning R. Diagnostic value of multidetector-row CT angiography in the evaluation of thrombosis of the cerebral venous sinuses. AJNR Am J Neuroradiol. 2007 May;28(5):946-52.
• Khandelwal N, Agarwal A, Kochhar R, Bapuraj JR, Singh P, Prabhakar S, Suri S. Comparison of CT venography with MR venography in cerebral sinovenous thrombosis. AJR Am J Roentgenol. 2006 Dec;187(6):1637-43.
• Leach JL, Fortuna RB, Jones BV, Gaskill-Shipley MF. Imaging of cerebral venous thrombosis: current techniques, spectrum of findings, and diagnostic pitfalls. Radiographics. 2006 Oct;26 Suppl 1:S19-41; discussion S42-3.
• Rodallec MH, Krainik A, Feydy A, Hélias A, Colombani JM, Jullès MC, Marteau V, Zins M. Cerebral venous thrombosis and multidetector CT angiography: tips and tricks. Radiographics. 2006 Oct;26 Suppl 1:S5-18; discussion S42-3.
• Stam J. Thrombosis of the cerebral veins and sinuses. N Engl J Med. 2005 Apr 28;352(17):1791-8. Comment in: N Engl J Med. 2005 Jul 21;353(3):314-5; N Engl J Med. 2005 Jul 21;353(3):314-5; N Engl J Med. 2005 Jul 21;353(3):314-5.
• Stolz E, Trittmacher S, Rahimi A, Gerriets T, Röttger C, Siekmann R, Kaps M. Influence of recanalization on outcome in dural sinus thrombosis: a prospective study. Stroke. 2004 Feb;35(2):544-7. Epub 2004 Jan 8.
• deVeber G, Andrew M, Adams C, Bjornson B, Booth F, Buckley DJ, Camfield CS, David M, Humphreys P, Langevin P, MacDonald EA, Gillett J, Meaney B, Shevell M, Sinclair DB, Yager J; Canadian Pediatric Ischemic Stroke Study Group. Cerebral sinovenous thrombosis in children. N Engl J Med. 2001 Aug 9;345(6):417-23. Comment in: N Engl J Med. 2001 Dec 13;345(24):1777-8.
• Provenzale JM. Centennial dissertation. Honoring Arthur W. Goodspeed, MD and James B. Bullitt, MD. CT and MR imaging and nontraumatic neurologic emergencies. AJR Am J Roentgenol. 2000 Feb;174(2):289-99.
• Ayanzen RH, Bird CR, Keller PJ, McCully FJ, Theobald MR, Heiserman JE. Cerebral MR venography: normal anatomy and potential diagnostic pitfalls. AJNR Am J Neuroradiol. 2000 Jan;21(1):74-8.
Frey JL, Muro GJ, McDougall CG, Dean BL, Jahnke HK. Cerebral venous thrombosis: combined intrathrombus rtPA and intravenous heparin. Stroke. 1999 Mar;30(3):489-94. Comment in: Stroke. 1999 Mar;30(3):481-3.
• Provenzale JM, Barboriak DP, Ortel TL. Dural sinus thrombosis associated with activated protein C resistance: MR imaging findings and proband identification. AJR Am J Roentgenol. 1998 Feb;170(2):499-502.
• Virapongse C, Cazenave C, Quisling R, Sarwar M, Hunter S. The empty delta sign: frequency and significance in 76 cases of dural sinus thrombosis. Radiology. 1987 Mar;162(3):779-85.
• Osborn AG, Anderson RE, Wing SD. The false falx sign. Radiology. 1980 Feb;134(2):421-5.