Récidive d'un glioblastome multiforme

Cas illustratif

Renseignements cliniques:
Désorientation spatio-temporelle. Obnubilation. Le patient a été opéré d'un glioblastome multiforme il y a 3 mois.
Examen radiologique à disposition: IRM du cerveau.
Note: l'examen a été réalisé sur une unité IRM à bas champ.

Coupe coronale IRM pondérée T1, sans injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
Glioblastome pariétal droit. Coupe coronale IRM pondérée T1 sans contraste. Niveau 1
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, sans injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, sans injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, sans injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, sans injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T2 du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T2 du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T2 du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T2 du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, après injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, après injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, après injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.
  • Coupe coronale IRM pondérée T1, après injection de contraste, du cerveau: Glioblastome multiforme.

Commentaires

Cet examen montre la présence d'une récidive du glioblastome multiforme pariétal droit, 3 mois après son excision.
La masse tumorale est composée:
• d'une partie nécrotique (hypointense en T1, hyperintense en T2, sans prise de contraste, avec signal proche de celui du liquide céphalo-rachidien)
• d'une partie charnue (caractérisé par la prise de contraste)
Il existe également un important oedème périlésionnel.
L'ensemble comprime le ventricule latéral droit.

Le glioblastome multiforme est une tumeur hautement maligne et son pronostic est mauvais. Cette tumeur représente l'extrémité la plus maligne des astrocytomes. Ces tumeurs se développent à partir des cellules gliales. Un effet de masse, visible en IRM, avec une zone nécrotique et des parois irrégulières prenant fortement le contraste peuvent suggérer le diagnostic.
Comme de multiples pathologies peuvent avoir parfois le même aspect radiologique et que le glioblastome multiforme peut avoir différents aspects (comme son nom l'indique), le diagnostic définitif est généralement effectué lors de l'examen histologique.
L'invasion microscopique tumorale de cette tumeur ne peut évidemment pas être déterminée par un examen radiologique. L'excision de la tumeur peut être également effectuée en laissant du tissu pathologique sans qu'il ne soit possible de le savoir durant l'opération. Toutes ces particularités rendent compte de la fréquence des récidives post-opératoires.
Pour compliquer la situation, la classification des astrocytomes et la prédiction de leur évolution peuvent constituer un challenge car:
• Il existe une hétérogénéité de la tumeur (d'où la présence possible d'un effet d'échantillonnage lors d'une biopsie).
• Certains types de tumeurs ont tendances à se différencier en variétés beaucoup plus malignes au cours du temps.

Diagnostic

Etat après résection d'un glioblastome multiforme du lobe pariétal droit; Symptomatologie en relation avec une récidive tumorale.