Neurofibromatose de type 1 (NF-1)

La neurofibromatose 1 (NF-1) est une maladie manifestant une certaine propension à développer des tumeurs le long des nerfs. Ces tumeurs sont le plus souvent des neurofibromes.
On peut trouver des neurofibromes dans la région cutanée ou sous-cutanée. La taille de ces tumeurs peut varier de quelques millimètres à plus d'une dizaine de centimètres.
Lorsque ces tumeurs prennent naissance à l’émergence des racines nerveuses rachidiennes, elles peuvent former de volumineuses masses qui s'étendent le long des branches nerveuses. Ce type de tumeur est appelé neurofibrome plexiforme. La localisation et/ou l'effet masse provoqué par ces tumeurs peut entraîner des symptômes nécessitant un traitement.

Dans un petit pourcentage de cas, on peut rencontrer un autre type de tumeur, le gliome optique, qui a la particularité de se développer au dépend du nerf du même nom, le nerf optique, et d'entraîner une baisse progressive de la vision.

La neurofibromatose de type 1 est une pathologie qui peut affecter d’autres organes comme les yeux (harmatomes de l’iris), le squelette (dysplasie, scoliose), la peau (neurofibromes cutanés), etc.

Les manifestations de cette pathologie et son évolution sont extrêmement variables.

Cas illustratif

Renseignements cliniques: Patient connu pour une neurofibromatose type 1. Bilan des lésions du rachis avant neurochirurgie.
Examen présenté: Imagerie par résonance magnétique (IRM) du rachis.

Pour visualiser les images de plus grandes tailles, cliquer sur la vignette ci-dessous.

  • Neurofibromatose 1. Image 1
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Coupe sagittale. Pondération T2. Image 1 Des masses (Flèche) hyperintenses, quelquefois à centre hypointense, sont visibles dans les régions cervicales superficielles et profondes. 1, Corps vertébral. 2, Cervelet.
  • Neurofibromatose 1. Image 2
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Coupe sagittale. Pondération T2. Image 2 Des masses plus ou moins hyperintenses (Flèche) sont visibles dans le canal rachidien ou les régions paravertébrales. 1, Corps vertébral. 2, Moelle épinière. 3, Cervelet.
  • Neurofibromatose 1. Image 3
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Coupe sagittale. Pondération T1. Image 3 De nombreuses masses (Flèche) isointense sont visibles dans les régions cervicales superficielles et profondes. 1, Corps vertébral. 2, Cervelet.
  • Neurofibromatose 1. Image 4
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Coupe coronale. Pondération T1 avec injection intra-veineuse de chélates de gadolinium. Image 4 De nombreuses masses cervicales (flèche) superficielles, profondes et médiastinales se rehausseent après injection i.v. de chélates de gadolinium. 1, Canal rachidien. 2, Poumon gauche.
  • Neurofibromatose 1. Image 5
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Séquence pondération T2. Reconstruction coronale. Image 5 1, Liquide céphalo-rachidien. 2, Effet de masse tissulaire, en sablier, traversant le trou de conjugaison gauche. 3, moelle épinière. 4,Corps vertébral. Double flèche Canal rachidien.
  • Neurofibromatose 1. Image 6
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Séquence pondération T2. Reconstruction axiale. Image 6 N, Neurofibrome. 1, Corps vertébral. 2, trou de conjugaison. 3, Liquide céphalo-rachidien. 4, Apophyse épineuse. 5, Lame. 6, Moelle épinière.
  • Neurofibromatose 1. Image 7
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Séquence pondération T2. Reconstruction axiale. Image 7 1, Liquide céphalo-rachidien. 2, Moelle épinière. 3, Effet de masse tissulaire, en sablier, traversant le trou de conjugaison gauche.
  • Neurofibromatose 1. Image 8
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Séquence pondération T1 avec injection intra-veineuse de chélates de gadolinium. Reconstruction axiale. Image 8 1, Moelle épinière. 2, Effet de masse tissulaire, en sablier, traversant le trou de conjugaison gauche et qui se rehausse après injection i.v. de chélates de gadolinium.
  • Neurofibromatose 1. Image 9
    Imagerie par résonance magnétique du pelvis. Séquence pondération T1 avec injection intra-veineuse de chélates de gadolinium.. Reconstruction axiale. Image 9 N, Neurofibrome. I, Aile iliaque. S, Sacrum.
  • Neurofibromatose 1. Image 10
    Imagerie par résonance magnétique du rachis cervical. Séquence pondération T1 avec injection intra-veineuse de chélates de gadolinium. Reconstruction coronale. Image 10 N, Neurofibrome. I, Aile iliaque. F, Tête fémorale. V, Vessie.
  • Neurofibromatose 1. Image 11
    Imagerie par résonance magnétique du rachis thoraco-lombaire. Séquence pondération T1 avec injection intra-veineuse de chélates de gadolinium. Reconstruction sagittale. Image 11. P, Poumon. F, Foie. N, Neurofibrome. L2, Vertèbre lombaire L2. TH12, Vertèbre thoracique TH12.
  • Neurofibromatose 1. Image 12.
    Imagerie par résonance magnétique du sacrum. Séquence pondération T1 avec injection intra-veineuse de chélates de gadolinium.. Reconstruction sagittale. Image 12 de 12. L5, Vertébre lombaire L5. N, Neurofibrome. V, Vessie.

Sur ces clichés, les volumineuses masses profondes des régions cervicales ou du petit bassin correspondent à des neurofibromes plexiformes. Ce type de tumeur est caractéristique de la neurofibromatose de type 1 (ou maladie de Von Recklinghausen).

Dans cette maladie, la formation de ces multiples neurofibromes plexiformes s'expliquent par une anomalie de la protéine appelée neurofibromine.

La neurofibromine est codée par le gène Nf1 (gène suppresseur de tumeurs) situé sur le chromosome 17. Une altération de cette protéine prédispose au développement de tumeurs le long des trajets des nerfs.

La neurofibromatose de type 1 (NF-1) ou Maladie de Von Recklinghausen est transmise selon le mode autosomal dominant (c'est-à-dire qu'un porteur de cette anomalie a 50% de risque de donner la maladie à ses enfants). Il existe aussi des cas qui apparaissent spontanément (c'est-à-dire sans que l'un des parents soit porteur de l'anomalie génétique).

Bibliographie

• Levy AD, Patel N, Dow N, Abbott RM, Miettinen M, Sobin LH. From the archives of the AFIP: abdominal neoplasms in patients with neurofibromatosis type 1: radiologic-pathologic correlation. Radiographics. 2005 Mar-Apr;25(2):455-80.
• Lim R, Jaramillo D, Poussaint TY, Chang Y, Korf B. Superficial neurofibroma: a lesion with unique MRI characteristics in patients with neurofibromatosis type 1. AJR Am J Roentgenol. 2005 Mar;184(3):962-8.
• Levy AD, Patel N, Abbott RM, Dow N, Miettinen M, Sobin LH. Gastrointestinal stromal tumors in patients with neurofibromatosis: imaging features with clinicopathologic correlation. AJR Am J Roentgenol. 2004 Dec;183(6):1629-36.
• Khong PL, Goh WH, Wong VC, Fung CW, Ooi GC. MR imaging of spinal tumors in children with neurofibromatosis 1. AJR Am J Roentgenol. 2003 Feb;180(2):413-7.
• Fortman BJ, Kuszyk BS, Urban BA, Fishman EK. Neurofibromatosis type 1: a diagnostic mimicker at CT. Radiographics. 2001 May-Jun;21(3):601-12.
• Lockhart ME, Smith JK, Canon CL, Morgan DE, Heslin MJ. Appendiceal ganglioneuromas and pheochromocytoma in neurofibromatosis type 1. AJR Am J Roentgenol. 2000 Jul;175(1):132-4. Comment in: AJR Am J Roentgenol. 2000 Dec;175(6):1748.
• Shu HH, Mirowitz SA, Wippold FJ 2nd. Neurofibromatosis: MR imaging findings involving the head and spine. AJR Am J Roentgenol. 1993 Jan;160(1):159-64.
• Rossi SE, Erasmus JJ, McAdams HP, Donnelly LF. Thoracic manifestations of neurofibromatosis-I. AJR Am J Roentgenol. 1999 Dec;173(6):1631-8.


Menu Cerveau et moelle épinière

MENU